•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il sauve une mère en arrêt cardiaque

Chris Giles en entrevue à l'extérieur.

Chris Giles s'est porté au secours d'Anastasiya Kaczmarek lorsqu'il l'a vue effondrée au sol en passant en voiture.

Photo : CBC/Talia Ricci

Radio-Canada

Anastasiya Kaczmarek, une mère de 27 ans en banlieue de Toronto, dit que Chris Giles lui a sauvé la vie.

La jeune femme de Georgetown rentrait à la maison à pied le mois dernier avec son bébé, lorsqu'elle s'est effondrée soudainement, victime d'une crise cardiaque.

Des voisins ont appelé au 911, mais elle raconte que c'est avant tout grâce à un pur étranger, qui a pratiqué la réanimation cardiorespiratoire (RCR) sur elle pendant environ 10 minutes jusqu'à l'arrivée des ambulanciers, qu'elle est toujours en vie.

Chris Giles passait par là en voiture et s'est porté à son secours en la voyant au sol, lui faisant des compressions de la poitrine.

J'ai reçu de la formation et j'avais de l'expérience [en matière de réanimation cardiaque], après avoir travaillé longtemps dans les forces de l'ordre, dit-il. Tout ça a pu servir à aider cette jeune femme.

Anastasiya Kaczmarek pose dans son salon avec ses deux filles et son conjoint.

Anastasiya Kaczmarek avec son mari, Miles, sa fille, Evelina, et son bébé, Veronica.

Photo : Fournie par Anastasiya Kaczmarek

Mme Kaczmarek est très reconnaissante. Ça prend vraiment quelqu'un de très dévoué pour intervenir comme ça, dit-elle.

La jeune mère a été hospitalisée pendant plusieurs semaines à la suite de sa crise cardiaque. Les médecins lui ont implanté un défibrillateur automatique. Elle se remet maintenant à la maison.

Elle a voulu partager son histoire à l'approche de novembre, qui est le mois de la réanimation cardiaque pour la Croix-Rouge, afin de sensibiliser la population à l'importance de connaître cette technique.

Selon l'organisme, plus de 50 000 Canadiens meurent de maladies coronariennes chaque année et 70 % des arrêts cardiaques surviennent à la maison.

La Dre Katherine Allan, chercheuse à l'Hôpital St. Michael's de Toronto, incite elle aussi le public à suivre une formation, même les enfants. On peut penser que ça ne nous arrivera pas, mais ça peut arriver à n'importe qui, souligne-t-elle. C'est pour ça qu'il est très important de savoir comment sauver une vie.

Avec des renseignements fournis par Talia Ricci de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !