•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appropriation culturelle : la volte-face du MAGE-UQAC dénoncée à Québec

Une boisson verte servie dans un verre devant des décorations de l'Halloween (un chaudron, une citrouille et un fantôme).

Les fêtes d'Halloween organisées par le MAGE-UQAC auront tout de même lieu, mais aucun thème ne sera imposé aux participants.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Mouvement des associations générales étudiantes de l’Université du Québec à Chicoutimi (MAGE-UQAC) reçoit des critiques du milieu politique pour avoir annulé le thème de ses soirées d’Halloween en raison d’une controverse.

Le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre-Plamondon, ne croit pas que l’organisation aurait dû revoir son concept du Jour des morts, largement célébré au Mexique, pour calmer les esprits. Des plaintes dénonçant cette apparence d’appropriation culturelle ont convaincu le MAGE-UQAC d’annuler la thématique, tout en maintenant l’événement.

Paul St-Pierre Plamondon en conférence de presse.

Paul St-Pierre-Plamondon n'est pas d'accord avec la décision prise par le MAGE-UQAC.

Photo : Radio-Canada

M. St-Pierre-Plamondon invite les étudiants du Québec à ne pas avoir peur de célébrer la richesse de leurs idées et des autres cultures à travers le monde. Il considère qu'il n'y a rien d'irrespectueux à organiser des soirées thématiques en l'honneur d’autres pays.

« Il faut arrêter de s’excuser pour tout, tout le temps. »

— Une citation de  Paul St-Pierre-Plamondon, chef du Parti québécois

Lors d’une mêlée de presse à l’Assemblée nationale, le chef s’est demandé jusqu’où iraient ces dérapages.

Est-ce que je devrais m’empêcher d’organiser un souper de tacos ou de burritos? Est-ce que de faire une soirée sushi est de l’appropriation culturelle? On voit bien que ce concept, comme d’autres de même nature, nous amène dans des situations très dommageables. Je les encourage à organiser des fêtes, à choisir leurs thèmes et à s’amuser, a indiqué le chef du PQ.

La ministre McCann du même avis

La ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, partage la position de Paul St-Pierre-Plamondon. Elle est déçue que le MAGE-UQAC ait revu sa décision et considère que, dans ce cas-ci, les plaintes pour appropriation culturelle vont trop loin.

« Je pense que ce n’est pas en se fermant à d’autres cultures qu’on est ouvert. »

— Une citation de  Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur

Les fêtes d’Halloween organisées pour les étudiants universitaires de Saguenay doivent avoir lieu mercredi et jeudi soir, sans thème précis. Les participants sont toutefois invités à porter une attention particulière à leur déguisement pour ne pas choquer qui que ce soit.

Aucun regret

Appelé à réagir aux commentaires de Paul St-Pierre-Plamondon et de Danielle McCann, le MAGE-UQAC maintient qu'il a pris la meilleure décision qu'il pouvait prendre avec les informations qu'il avait. Cette décision, on l'a prise dans un but de respect d'une communauté, donc personne peut nous critiquer d'avoir respecter une communauté, indique le vice-président aux affaires institutionnelles de l’association, Alexis Diard.

Je pense surtout que ce que ce débat a prouvé, c’est sa nécessité, ajoute-t-il. C’est important de se poser des questions sur ce qui est de l’appropriation culturelle et ce qui n’est pas de l’appropriation culturelle. Le simple fait que la controverse ait été jusqu’à l’Assemblée nationale prouve justement qu’il y a une discussion qui doit se tenir et un examen de conscience qui doit se faire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !