•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Preissac : 17 candidatures pour une municipalité d’un peu plus de 900 habitants

L'affiche de la municipalité de Preissac.

La municipalité de Preissac est située dans la MRC Abitibi.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Sur une population d’un peu plus de 900 habitants, 17 citoyens convoitent un poste de conseiller municipal ou de maire à l’occasion des élections municipales de Preissac.

Le maire sortant Donald Rheault ainsi que l’ex-conseillère municipale Nicole Poulin tentent d’accéder à la mairie, alors que 15 candidats se font la lutte pour 6 postes de conseillers municipaux.

Tandis que 74 % des élus de l’Abitibi-Témiscamingue ont obtenu un mandat sans opposition, l’accès à un siège s’annonce plus difficile dans la municipalité du centre de l’Abitibi.

Un engouement pour la politique municipale

Le bureau municipal de Preissac

Le bureau municipal de Preissac

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Le directeur général de la municipalité de Preissac, Gérard Pétrin, se réjouit de ce fort engouement. Celui qui agit également comme directeur de scrutin depuis trois élections affirme que la population a toujours démontré de l’intérêt pour la politique municipale. Le nombre de candidats engagés cette année dépasse toutefois ce qu’il a vu par le passé.

Un engouement de cette ampleur-là, c’est nouveau. De façon générale, on avait tout le temps deux ou trois postes avec plus d’un candidat qui devaient aller en élection, mais d’en avoir sept, c’est quelque chose de nouveau pour moi et pour toute l’équipe, dit-il.

« Par le passé, quand les gens voyaient que le poste était occupé, ça ne leur tentait peut-être pas d’aller en opposition. Cette année, ce n’est pas quelque chose qui les a arrêtés. Il semblait évident que les gens qui déposaient leur candidature étaient pour avoir de l’opposition. »

— Une citation de  Gérard Pétrin, directeur général de la municipalité

Puisque les candidats ne se présentent pas pour représenter un quartier ou un secteur donné, les électeurs de Preissac auront sept choix à faire lorsqu’ils se présenteront dans l’isoloir.

Pour les postes de conseillers, on a ce qu’on appelle une élection en bloc, ce qui veut dire que tout le monde vote pour tout le monde. Il n’y a pas de secteurs attitrés avec un siège, alors les gens peuvent postuler à n’importe quel poste, explique-t-il.

Il est déjà garanti que le prochain conseil municipal sera paritaire, car la moitié des postes disponibles n’ont que des femmes comme candidates, alors que les trois autres sont convoités par des hommes.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

Une lutte à deux pour la mairie

Insatisfaite du travail effectué par Donald Rheault lors de son année au pouvoir, Nicole Poulin indique que ce sont les citoyens de Preissac qui l’ont motivée à se lancer dans la course.

Les citoyens m’ont interpellée pour me dire "ça serait le fun que vous reveniez, ça bougeait plus quand vous étiez là." J’y ai pensé vraiment sérieusement et j’ai finalement déposé ma candidature à deux jours de la date limite, parce que je n’étais pas non plus satisfaite de l’année que M. Rheault avait faite, affirme-t-elle.

Nicole Poulin, candidate à la mairie de Preissac.

Nicole Poulin, candidate à la mairie de Preissac

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Donald Rheault soutient pour sa part avoir démontré lors des 12 derniers mois qu’il était l’homme de la situation à Preissac.

On a encore plusieurs défis à relever et dans la dernière année, je pense que j’ai démontré que j’ai la capacité de bien gérer notre municipalité, déclare le maire sortant.

Donald Rheault devant les bureaux municipaux de Preissac, souriant.

Le maire sortant de Preissac, Donald Rheault, avait été élu à l'automne 2020, à la suite du décès du maire Stéphan Lavoie.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Pour les deux candidats à la mairie, la priorité pour le prochain mandat est d’améliorer la qualité des télécommunications sur le territoire.

À partir du 8 novembre prochain, c’est la question des communications. Le réseau cellulaire, c’est une problématique. Les gens ne captent pas encore le réseau sur le territoire alors il faut corriger cette situation-là, déclare Donald Rheault.

Le GIRAT a installé des tours pour le cellulaire, mais je vous dirais qu’il y a presque la moitié de la population qui n’est pas couverte par internet, sans possibilité de faire du télétravail. Je vais reprendre ce dossier-là pour m’assurer que tous les citoyens puissent avoir internet et le cellulaire, assure pour sa part Nicole Poulin.

Le lac Preissac.

Les deux candidats ont aussi à coeur la protection du lac Preissac.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

L’amélioration des services aux aînés, la protection des lacs ainsi que l’installation de bouées sur le lac Preissac pour la sécurité des usagers, figurent parmi les autres dossiers auxquels souhaite s’attaquer Nicole Poulin.

De son côté, Donald Rheault priorise la construction de logements abordables et d’infrastructures, dont une maison de la culture dans le secteur sud de Preissac.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !