•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Denis Coderre veut moins de poids lourds dans les rues de Montréal

Camions et voitures se côtoient sur l'avenue Viger à Montréal

Ensemble Montréal souhaite rendre les poids lourds plus sécuritaires, notamment en les équipant de caméras 360 degrés et de barres latérales.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Moins de poids lourds, des camions de plus petite taille et équipés de caméras : le candidat à la mairie Denis Coderre veut consulter camionneurs, cyclistes et piétons pour assurer la sécurité des plus vulnérables dans les rues de Montréal.

S'il considérait déjà revoir la réglementation entourant la circulation des camions dans la Ville lorsqu'il était maire, M. Coderre promet de passer à la deuxième vitesse.

En témoignent, selon lui, les promesses qu'il a déjà faites au cours de la campagne électorale : réaménager le boulevard l'Acadie dans Parc-Extension, réduire la circulation sur le boulevard Décarie et recouvrir une portion de l'autoroute 15 ou bien créer le poste de commissaire à l'accessibilité universelle pour veiller à la sécurité des aménagements urbains.

À ces idées s'ajoute celle d'un Sommet sur le camionnage, que le chef d'Ensemble Montréal s'engage à tenir dans un premier mandat.

Bien que des règlements existent pour limiter la circulation des poids lourds sur certaines artères, M. Coderre est d'avis que la solution ne passe pas par un simple renforcement de leur application. En réunissant camionneurs, piétons, cyclistes et experts autour de la même table, la Ville sera plus à même de déterminer comment bonifier la réglementation déjà en place, a-t-il affirmé.

Ensemble Montréal place au cœur de sa stratégie la diminution des poids lourds dans la ville et une meilleure sécurisation des camions.

À l'occasion d'un éventuel Sommet sur le camionnage, une administration Coderre proposerait l'obligation pour les camions d'être équipés de caméras 360 degrés et de barres latérales. En plus de mieux encadrer les heures de livraison, elle inciterait les entreprises à se doter de plus petits camions, avec un capot plat pour favoriser une meilleure visibilité.

« Je veux qu’on restreigne la livraison et qu’on se donne des mesures claires. [...] Je crois que ça va avoir un impact sur le désengorgement du trafic.  »

— Une citation de  Denis Coderre, chef d'Ensemble Montréal

Depuis quelques années, les aménagements qui ont été réalisés se sont faits sans considérer la question de la livraison, a jugé M. Coderre. On a pensé à un groupe simplement, a-t-il ajouté, évoquant à demi-mot les cyclistes.

Nous, on veut travailler de façon beaucoup plus inclusive, a assuré le candidat à la mairie, qui promet de procéder rapidement au réaménagement des 100 intersections les plus dangereuses.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

La formation de M. Coderre suggère en outre la création d'un pôle logistique de transbordement pour que les marchandises soient transportées par de petits camions au lieu de poids lourds sur le territoire métropolitain.

Un équilibre doit être trouvé entre l'importance [...] de la livraison pour nos commerçants, l'achalandage de camions qu'entraîne la popularité du commerce en ligne et la sécurité des plus vulnérables, a souligné Hadrien Parizeau, candidat pour Ensemble Montréal au poste de conseiller de ville dans le district Saint-Sulpice.

Une application permettant aux citoyens de signaler les quasi-accidents pourrait aussi voir le jour.

En 2020, 18 piétons et un cycliste sont morts après avoir été impliqués dans une collision, tandis qu'une cinquantaine de piétons et une vingtaine de cyclistes ont été gravement blessés dans les rues de la métropole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !