•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une personne meurt à la suite d’une surdose au campement Marjorie, à Regina

Des tentes sur le campement Marjorie à Regina.

En tout, il y a 71 tentes au campement Marjorie, et plus de 100 personnes y vivent en permanence.

Photo :  Radio-Canada / Raphaële Frigon

Radio-Canada

Une personne a succombé à une surdose mardi matin au campement Marjorie, à Regina, affirment les organisateurs du campement pour sans-abris.

Il s'agit de la première surdose mortelle survenue au campement Marjorie, selon Shylo Stevenson, l'un des organisateurs.

Lors d'une tournée durant la matinée, la personne a été trouvée en situation de détresse médicale. Il a été impossible de la réanimer.

Une enquête du coroner est en cours ainsi qu'une autopsie afin de confirmer la cause du décès.

Selon les informations de Shylo Stevenson, 71 tentes sont installées au campement Marjorie, et plus de 100 personnes s'y trouvent à tout moment de la journée. Parmi les occupants, on compte deux femmes enceintes et trois personnes âgées, mais pas d'enfant.

Pour chaque personne que les services sociaux parviennent à faire quitter les lieux, 5 autres arrivent, ajoute-t-il. Ce sont des portes tournantes.

Lundi, le campement Marjorie recevait la visite de la ministre des Services sociaux de la province, Lori Carr. Elle a discuté avec les organisateurs de l'avenir du campement avec les organisateurs. Cette rencontre, attendue de part et d’autre, devait permettre de déterminer une stratégie possible à l’approche du temps froid.

Nous travaillons avec la Ville de Regina et d’autres organisations locales pour déterminer des solutions qui permettront aux gens de rester en sécurité, bien au chaud a affirmé la ministre.

Malgré les démarches en cours, le séjour dans le campement relève du traumatisme, selon Shylo Stevenson. Ce dernier croit par ailleurs qu'il faut davantage d'aide, surtout après le décès survenu mardi.

Cela se transforme en crise une fois de plus, surtout parce que l’aide dont nous disposons est inadéquate […] Nous souffrons, nous souffrons mentalement, physiquement et émotionnellement, spirituellement , ajoute Shylo Stevenson.

Nous avons tout simplement besoin d’aide, conclut-il.

Le campement Marjorie est un regroupement de tentes installé au parc Core Community, à Regina. Il a été nommé en mémoire d'une femme itinérante de Regina décédée au mois d'octobre.

Avec les informations de Rachel Sloane

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !