•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Programme de réfection des ports : Rimouski, Cacouna, Matane et Gaspé exclus

La jetée ouest du port de Rimouski.

La jetée ouest du port de Rimouski se détériore de jour en jour (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Les ports de Rimouski, Matane, Gros-Cacouna et Gaspé ne pourront pas bénéficier du programme d'investissement en infrastructures portuaires de 100 millions de dollars annoncé lundi par le gouvernement du Québec.

C'est ce que confirme le cabinet de la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, qui précise que 148 millions de dollars sur 5 ans ont déjà été prévus pour ces quatre ports dans l'entente signée entre Ottawa et Québec lorsque ce dernier en a fait l'acquisition.

Cependant, l'argent versé à Québec par Ottawa ne servira pas uniquement à l'entretien de ces ports; il doit aussi couvrir à leurs coûts futurs d'exploitation.

À Matane seulement, les coûts de mise à niveau sont évalués à plus de 40 millions de dollars. Du côté de Rimouski, l'une des jetées est menacée de fermeture définitive tellement elle est délabrée.

Un camion circule sur le quai. En arrière-plan : chargement sur un navire. beaucoup de panneaux de circulation.

Des investissements importants sont attendus pour le port de Matane (archives).

Photo : Radio-Canada

Le député indépendant de Rimouski, Harold LeBel, estime donc que les 148 millions de dollars versés par Ottawa ne suffiront pas pour mettre à niveau les ports de la région, dont celui de Rimouski.

Quiconque se tient un peu au courant de l’état de nos infrastructures sait très bien que cette somme limite grandement nos ambitions pour la revitalisation du port et que cela oblige les administrateurs à prendre des décisions difficiles, affirme-t-il dans un communiqué.

« Pas un sou des 100 millions de dollars annoncés dans la stratégie [maritime] n'ira au port de Rimouski, il faut le faire! »

— Une citation de  Harold LeBel, député de Rimouski

Le cabinet de la ministre Rouleau précise cependant qu'elle n'écarte pas la possibilité de bonifier le 148 millions de dollars provenant d'Ottawa selon les plans qui seront présentés par la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, qui gère maintenant les ports de Rimouski, Matane, Gros-Cacouna et Gaspé. Les échanges sont constants, dit-on, entre le gouvernement et la Société.

5 M$ pour le transport de passagers sur le fleuve

Par ailleurs, même si les ports cédés à Québec sont exclus du programme gouvernemental, les services de traverses qui ne sont pas affiliées à la Société des traversiers du Québec (STQ), soit Rimouski – Forestville et Trois-Pistoles – Les Escoumins, pourraient quant à elles en profiter.

Cinq millions de dollars ont été octroyés pour les aider à assurer la pérennité de leurs services. Cet argent pourra être utilisé pour rénover leurs infrastructures, mais pas pour soutenir leurs opérations.

L'été dernier, le CNM Évolution n'a effectué aucune traversée entre Rimouski et la Côte-Nord par crainte de connaître une autre saison déficitaire en raison de la pandémie et de l'absence d'aide gouvernementale pour l'entretien du navire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !