•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Environ 30 % des étudiants du CCNB ne sont pas encore vaccinés

Lise Ouellette conseille aux membres de la direction du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick de trouver des moyens de fonctionner plus respectueux de la communauté.

Le taux de vaccination à deux doses contre la COVID-19 est de 70 % chez les étudiants du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, contre 92 % chez les employés.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le taux de vaccination contre la COVID-19 des étudiants du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB) est considérablement plus faible que celui des employés.

Le CCNB compte environ 800 employés. À l’heure actuelle, 92 % d'entre eux sont pleinement vaccinés. D’autres le seront au cours des prochains jours.

On va avoir malheureusement peut-être une demi-douzaine d’employés qui refusent la vaccination. Ils devront subir les conséquences qui étaient définies par la note du gouvernement. Ils seront sans solde à partir du 19 novembre, affirme Paolo Fongémie, vice-président des services administratifs au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick.

Environ 2000 étudiants fréquentent le CCNB, et 70 % d’entre eux sont pleinement vaccinés.

Je vous dirais le défi qu’on a eu et qu'on a, mais ça s’améliore parce qu’on a changé de stratégie. C’est de communiquer avec nos étudiants, souligne Paolo Fongémie.

Ce qu'en pensent des étudiants vaccinés

Moi, je suis doublement vacciné, affirme Mathieu St-Pierre-Breau, étudiant au campus de Dieppe.

Le taux de vaccination ne l’inquiète pas.

On a nos masques, on met le Purell, on garde quand même nos distances. Il y a le moins de contacts possible. C’est sûr qu’il y aura un certain petit fist pump ici et là, mais écoute, c’est rendu la normale d’aujourd’hui, explique Mathieu St-Pierre-Breau.

J’ai eu mes deux doses de vaccin, affirme aussi l’étudiant togolais Wattara Ridwane Malouro, au campus de la Péninsule acadienne.

Il respecte la décision des étudiants qui hésitent à se faire vacciner, mais il s’inquiète pour leur santé.

Ils sont libres de faire leurs choix, mais pour eux je me demande ce qui arriverait s’il y a une éclosion quelque part. Quelle est leur mesure de protection? Qu’est-ce qu’ils ont comme protection par rapport à la situation?, explique Wattara Ridwane Malouro.

Des restrictions pour les étudiants non-vaccinés

Les étudiants non vaccinés doivent subir deux tests de dépistage par semaine pour se rendre en classe. Ils risquent aussi de rencontrer des obstacles pour participer à des activités et à des stages en milieu de travail.

Les programmes de santé, l’éducation à l’enfance, les programmes de garderies, même dans nos programmes de métier dans le ministère des Transports où il y a des garages, les étudiants ne pourront pas faire leurs stages parce que c’est la pleine vaccination, indique Paolo Fongémie.

Des étudiants marchent devant un édifice du collège.

La direction du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick espère convaincre plus d'étudiants de se faire vacciner contre la COVID-19 (archives).

Photo : Radio-Canada

Paolo Fongémie croit que le taux de vaccination des étudiants va augmenter au cours des prochaines semaines. Sinon, le CCNB étudie la possibilité de renforcer les restrictions.

D’après un reportage de Bernard LeBel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !