•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les professionnels en soins manifestent contre le temps supplémentaire obligatoire

Des professionnels en soins manifestent avec des drapeaux sur le trottoir.

Des professionnels en soins essouflés par le temps supplémentaire obligatoire ont manifesté devant le bureau du CIUSSS MCQ, mardi, à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Martin Chabot

Radio-Canada

Le Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec a tenu, mardi, sa plus importante action de mobilisation pour dénoncer le temps supplémentaire obligatoire.

Cette manifestation surprise a été gardée confidentielle jusqu’à la dernière minute. Les infirmières, infirmières-auxiliaire et inaholthérapeute sur place ont installé symboliquement une chaîne et un immense cadenas sur la porte du siège social du CIUSSS MCQ.

En posant ce geste, ils ont voulu faire vivre à son président-directeur général, Carol Fillion, le temps supplémentaire obligatoire qu’ils comparent à la détention des travailleurs.

« On vient voir M. Fillion pour demander l’engagement clair de cesser le TSO dans son établissement », a déclaré Nathalie Perron, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Les manifestants demandent également au ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, d'agir dans le même sens.

« Ça fait trop longtemps qu’on subit du TSO. Ça suffit. On veut se faire entendre et que nos conditions de travail soient respectées », a martelé l’infirmière Émilie Nantel.

« M. Legault nous a dit qu’il ne veut pas qu’une infirmière non-vaccinée s’approche des patients. Je lui conseille de faire attention à une infirmière qui n’a pas dormi depuis 16 heures. C’est tout aussi dangereux au niveau du changement clinique », a renchéri son collègue Marc Livol.

Au bout d'un peu plus d'une heure, les deux plus hauts fonctionnaires du CIUSSS MCQ, Carol Filion et son adjoint Gilles Hudon sont sortis rencontrer les employés. Ils s'en est suivi un échange cordial entre les deux parties.

« Pour éliminer le TSO dans les prochains mois, on a besoin de travailler ensemble, parce que tous seuls dans nos bureaux on ne trouvera pas la meilleure solution », s’est exprimé Gilles Hudon, président-directeur général du CIUSSS MCQ.

Une rencontre aura lieu vendredi entre les deux parties pour trouver des pistes de solutions permettant de maintenir un équilibre entre l'offre de service et la disponibilité des ressources humaines.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !