•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président du C. A. de Cogeco plaide pour un salaire minimum à 20 $

Louis Audet

Louis Audet

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Le président du conseil d'administration de l'entreprise de communication Cogeco, Louis Audet, défend l’idée d’augmenter dès maintenant le salaire minimum de 13,50 à 20 $.

Dans un contexte économique difficile, où l’inflation a atteint un niveau record, M. Audet lance un pavé dans la mare, qui ne manquera probablement pas d'ouvrir le débat aussi bien dans le milieu des affaires qu'auprès des syndicats et du gouvernement.

Dans une entrevue mardi à l’émission En direct avec Patrice Roy, Louis Audet a expliqué que, lorsque l’écart se creuse entre les plus riches et les plus pauvres, les sociétés peuvent faire face à des troubles.

C’est ce que l’histoire nous enseigne depuis l’antiquité, a-t-il souligné.

Pour illustrer son propos, M. Audet a évoqué des événements qui ont marqué l’actualité dans le monde ces deux dernières années.

« La cause de ce que vos observez aux États-Unis avec l’assaut au Capitole, en France avec les gilets jaunes, au Royaume-Uni avec le Brexit. Quand les gens en ont assez, on perd la cohésion sociale, et quand la cohésion sociale est brisée, la démocratie peut être mise à mal. »

— Une citation de  Louis Audet, président de Cogeco

M. Audet a précisé toutefois qu’il ne possède pas la solution aux problèmes des inégalités. Mais il trouve qu’il est inadmissible que des gens vivent encore sous le seuil de la pauvreté.

Je ne suis pas économiste et je ne prétends pas avoir toutes les réponses. J’ai suggéré 20 $ parce que les 830 000 personnes au Québec qui vivent sous le seuil de la pauvreté se retrouveraient au-dessus du seuil de pauvreté. Mais je suis sûr qu’il y a des économistes au gouvernement qui apporteront la bonne réponse.

Il a précisé que sa proposition était une une indication directionnelle […] un objectif qu’on devrait tenter d’atteindre pour que chaque personne vive dans la dignité.

Hausser le salaire minimum à 20 $ l'heure ?

Quand on lui oppose le risque d’inflation qui pourrait suivre la hausse importante du salaire minimum qu’il propose, M. Audet dit ne pas s’en inquiéter.

Au cours des six dernières années, le salaire minimum s’est accru de 30 % et l’inflation a été d’à peu près 1,6 % en moyenne, a-t-il souligné, en indiquant que l’actuelle inflation de 4 % est transitoire.

M. Audet a précisé que cette mesure doit être surveillée par le gouvernement. Il faut que l’État exerce une surveillance pour que la mesure soit compétitivement neutre.

Par ailleurs, le président du conseil d'administration de Cogeco affirme que des employés de son entreprise gagnent moins de 20 $ et que l’entreprise est en train d’examiner cette situation qui n’est pas acceptable.

Réagissant brièvement au cours d’un point de presse, le ministre des Finances, Eric Girard, ne semble pas emballé par la proposition de M. Audet.

Pour éviter ce débat discrétionnaire chaque printemps, on a mis une règle : 50 % du salaire horaire moyen. Sur la base de ce que je vois cette année, il y aura une augmentation importante du salaire minimum, a-t-il déclaré.

En revanche, le milieu syndical se réjouit de cette proposition. Denis Bolduc, le secrétaire général de la FTQ, a déclaré : Nous, on ne peut pas faire autrement qu'applaudir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !