•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec forte et fière associe le métro léger à un projet « Playmobil »

Bruno Marchand et Jean-François Gosselin sont tous les deux candidats à la mairie de Québec.

Bruno Marchand et Jean-François Gosselin, candidats à la mairie de Québec.

Photo : Radio-Canada

Jean-François Gosselin juge que la sortie de son adversaire est un « pétard mouillé ».

Québec 21 a toujours prétendu que son projet de métro léger pouvait être réalisé sur le même échéancier et à l’intérieur du même budget que le tramway, soit une mise en service en 2028 et un coût qui ne dépasserait pas 3,3 milliards de dollars.

C'est pas crédible, ça ne marche pas. Il n'y a personne qui peut arriver à ces calculs-là, à ces constats-là, dénonce Bruno Marchand en comparant le métro léger à un projet de Playmobil.

Bruno Marchand s’attaque tout d’abord à l’échéancier du projet, beaucoup moins avancé que celui du tramway. En considérant les étapes de conception, de négociation avec les gouvernements, de l’étude environnementale, des appels d’offres et de la construction, le chef de QFF arrive à la conclusion qu’il est impossible d’avoir un métro léger fonctionnel à Québec avant 2031, soit trois ans plus tard que l’inauguration prévue du tramway.

Son évaluation est basée principalement sur le temps moyen qu’il faut habituellement pour franchir ces étapes dans la réalisation de projets de transport en commun. Et ça, c'est dans des conditions où on n'a aucun impondérable qui est venu perturber les travaux, ajoute Bruno Marchand.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

QFF reprend l’exemple de Renne, en France, souvent utilisée par Québec 21 pour défendre le projet VALSE. Bruno Marchand souligne que les travaux pour cette ligne de 9,3 km ont commencé avec deux ans de retard. Les entrepreneurs ont aussi eu à gérer neuf affaissements de terrain pendant que le tunnelier creusait, dont un plus important qui a forcé l’interruption des travaux pendant quatre mois.

Au chapitre des coûts d’un métro léger, Bruno Marchand calcule qu’ils sont largement sous-estimés à 200 millions de dollars du kilomètre. Pour la portion souterraine du tramway au centre-ville de Québec, le bureau de projet arrive à une estimation de 358 millions de dollars du kilomètre, soit 60 % de plus que ce qui est avancé dans le projet de Québec 21.

« De deux choses l'une. Soit le travail a été bâclé, ou on essaie de nous endormir en nous faisant à croire quelque chose qui n'est pas réaliste. »

— Une citation de  Bruno Marchand, candidat à la mairie de Québec

Un pétard mouillé

Peu impressionné par la sortie publique de son adversaire, Jean-François Gosselin juge qu’il s’agit d’un pétard mouillé et soupçonne un moment de panique chez QFF dans la dernière ligne droite de la campagne.

Si je me fie à ses propres standards à lui, s'il commence à m'attaquer, ça veut dire que notre campagne va bien , lance Jean-François Gosselin en reprenant à son compte une déclaration mainte fois répétée par Bruno Marchand.

« Je voudrais savoir quels experts il a consultés, mais je ne donne pas beaucoup d'importance à ce que M. Marchand a dit. »

— Une citation de  Jean-François Gosselin, candidat à la mairie de Québec

Le chef de Québec 21 maintient que son projet de métro léger est réalisable dans les mêmes délais que le tramway. Une des options, c'est de travailler avec deux tunneliers à la fois, comme ça se fait ailleurs dans le monde, avance Jean-François Gosselin.

Pour justifier son évaluation à 200 millions de dollars par kilomètre de tunnel, le candidat à la mairie fait valoir que la manière de creuser est radicalement différente que celle qui sera utilisée pour le tramway en dynamitant, en respectant la pente, en respectant les courbes en plein centre-ville de Québec.

Face à ses adversaires qui lui réclament les études qui ont mené à l’élaboration du projet de métro léger, Jean-François Gosselin les renvoie au site Internet de la Ville de Québec. Le VALSE a été conceptualisé principalement sur la base des études réalisées pour le projet de tramway.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !