•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plan de redressement budgétaire de 2,5 M$ au CISSS des Îles

Photo du bâtiment de brique qui abrite l'hôpital des Îles-de-la-Madeleine.

En mai, le CISSS des Îles a adopté un budget dont le déficit frôle les 4,8 M$ pour l'exercice financier 2021-2022. Des compressions de 1,5 M$ sont prévues cette année dans le budget total de 74,1 M$.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Québec exige que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Îles resserre les cordons de sa bourse, à la suite de l'adoption d'un budget déficitaire de 4,8 millions de dollars pour l'exercice financier 2021-2022.

Cet été, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a demandé au CISSS des Îles de mettre en œuvre un plan de redressement budgétaire.

Le conseil d'administration du CISSS des Îles a ainsi adopté, lors d’une séance extraordinaire tenue en septembre, un plan d’équilibre budgétaire 2021-2023 qui inclut des mesures de redressement de 2 474 522 $.

Pour l'année financière en cours, l'organisation prévoit sabrer 1,5 M$ dans les dépenses prévues.

Le CISSS des Îles refuse toutefois de commenter le contenu du plan avant que celui-ci ne soit approuvé par Québec.

La nouvelle présidente-directrice générale de l'organisation, Sophie Doucet, a tout de même précisé que les usagers ne devraient pas subir les impacts de ces mesures de redressement budgétaire.

À ma connaissance, on n’a pas présenté de mesures qui ont des impacts sur les services : il n’y a pas d’inquiétudes à avoir là-dessus, affirme Sophie Doucet. On est en attente du Ministère sur l’acceptation de ce plan de redressement là.

Sophie Doucet est photographiée derrière son ordinateur, à son bureau.

Sophie Doucet succède à Jasmine Martineau comme présidente-directrice générale du CISSS des Îles. Mme Martineau a pris sa retraite.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

En mai, le CISSS des Îles a adopté un budget déficitaire de près de 4,8 millions de dollars pour l’exercice financier 2021-2022, bien que la Loi sur l'équilibre budgétaire du réseau public de la santé et des services sociaux édicte que les sommes affectées ne doivent pas excéder celles comprises dans l’enveloppe budgétaire reçue par Québec.

La mise à jour budgétaire de mi-année, présentée mardi soir, revoit toutefois à la baisse le déficit anticipé à près de 3,5 millions de dollars. Cette nouvelle projection inclut les compressions budgétaires de 1,5 million de dollars et différents ajustements prévisionnels.

Une facture multipliée par 40 en cinq ans

Lors de l'adoption du dépôt du budget, le directeur des services administratifs affirmait que près de 60 % du déficit anticipé s'expliquait par l'embauche de main-d’œuvre indépendante.

En mai, les responsables des soins de santé madelinots estimaient que le recours à des travailleurs externes coûterait 2,8 millions de dollars en 2021-2022, mais cette prévision est maintenant revue à 4,3 millions de dollars.

La facture anticipée cette année pour l'embauche de main-d'œuvre indépendante est 40 plus élevée qu'il y a cinq ans.

Évolution des coûts liés à l’embauche de main-d’œuvre indépendante au CISSS des Îles

Années financières

Coûts

2017-2018

107 000 $

2018-2019

476 000 $

2019-2020

1,3 M$

2020-2021

2,8 M$

2021-2022

4,3 M$ (coûts anticipés d'ici le 31 mars 2022)

Main-d’œuvre et hébergement : les priorités de la nouvelle PDG

La nouvelle présidente-directrice générale (PDG) du CISSS des Îles reconnaît la gravité de la situation. Entrée en fonction le 9 octobre, Sophie Doucet fait de la rareté de main-d'œuvre et de la gestion des ressources humaines sa très grande priorité.

« Le recours à la main-d’œuvre indépendante a explosé dans les derniers mois et les dernières années, on a beaucoup de travail à faire. »

— Une citation de  Sophie Doucet, présidente-directrice générale du CISSS des Îles

Sophie Doucet inclut également l’enjeu du manque d’hébergement dans l’archipel dans les dossiers qui retiendront son attention rapidement.

C’est un enjeu qui est intimement relié à l’enjeu de la main-d’œuvre, à un tel point que nous ça nous empêche de recruter du personnel, c’est assez préoccupant, mentionne-t-elle. C’est certain que c’est dans nos priorités et on va agir là-dessus dans les prochains mois.

Dans les corridors du Centre intégré de santé et de services sociaux des Îles-de-la-Madeleine

Entre 2017-2018 et 2020-2021, la facture liée à l'embauche de main-d'œuvre indépendante a été multipliée par 26 (archives).

Photo : Radio-Canada

Mardi soir, le conseil d'administration du CISSS des Îles a d'ailleurs renouvelé, à la suite d'un appel d'offres public, un contrat de location avec le Motel Boudreau et l'Auberge du village. Ces deux établissements d'hébergement de Cap-aux-Meules rendent disponibles la majorité de leurs chambres aux travailleurs de la santé qui viennent prêter main-forte dans l'archipel.

À lui seul, le coût de l'entente avec l'Auberge du village s'élève à plus de 552 000 $ pour la location d'une vingtaine de chambres.

Selon la directrice des ressources humaines du CISSS des Îles, ces deux contrats comblent à peine la moitié des besoins d'hébergement.

Il nous faut environ 55 logements, note Ann Martel.

Le parcours de la nouvelle PDG

Originaire de la Montérégie, la nouvelle présidente-directrice générale du CISSS des Îles, Sophie Doucet, a occupé différents postes de gestionnaires dans le domaine de la santé au cours des 18 dernières années.

Entre 2010 et 2014, elle a notamment assumé la direction générale du Centre de santé et de services sociaux du Haut-Saint-Laurent, en Montérégie. Par la suite, elle a migré vers le secteur privé en occupant divers postes de direction au sein du Groupe Santé Sedna qui gère des résidences pour aînés et des CHSLD privés.

En s’installant aux Îles-de-la-Madeleine, Sophie Doucet affirmer réaliser le rêve de s’établir en région et au bord de la mer. Elle n’avait jamais mis les pieds dans l’archipel avant d'y déménager au début du mois d'octobre.

La titulaire d’un baccalauréat en sciences comptables et d’une maîtrise en administration des affaires se dit déjà très consciente du fait que le réseau de santé madelinot possède ses spécificités en raison du caractère insulaire qui viennent ajouter à la complexité des services.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !