•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Rouge et Or promet une « vraie » Coupe Vanier

Louis-David Gagné, Pascal Baillargeon, Jean-François Turgeon et Richard Bélanger posent avec la Coupe Vanier, exhibant leurs bagues.

Les anciens joueurs du Rouge et Or Louis-David Gagné, Pascal Baillargeon, Jean-François Turgeon et Richard Bélanger sont tous impliqués dans l'organisation de la 56e Coupe Vanier.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Le Rouge et Or faisait encore face à beaucoup d'incertitudes, en juin, au moment d’accepter d’accueillir pour une 7e fois la Coupe Vanier. À moins de six semaines de la rencontre, tout est toutefois en place pour un événement d’envergure. Reste à voir si les hommes de Glen Constantin seront de la partie.

Premier championnat canadien universitaire depuis le début de la pandémie, le match présenté le 4 décembre sera à la hauteur de ceux présentés par le passé à l’Université Laval, annonce la directrice du Service des activités sportives, Julie Dionne.

Là, on sait qu’on peut avoir un vrai événement. Le premier événement d’envergure de retour de la pandémie, lance-t-elle.

Les organisateurs ont en quelque sorte remporté le pari fait au début de l’été. Des partenaires financiers solides ont été trouvés. Les règles sanitaires assouplies permettront de remplir les quelque 12 750 places assises du stade Telus. La préparation de la 56e Coupe Vanier peut maintenant passer en mode accéléré, explique Julie Dionne.

Un événement porté par les anciens

Si l’Université Laval accueille le match ultime du football canadien pour la septième fois, c’est la première fois que l’organisation est prise en charge par d’anciens joueurs du Rouge et Or. Associé chez Levio, l’ex-joueur de ligne défensive Richard Bélanger préside le comité organisateur et sa firme est un partenaire majeur de l’événement.

Tout comme la Banque Scotia, où oeuvrent trois anciens Rouge et Or, Jean-François Turgeon, Pascal Baillargeon et Louis-David Gagné.

Richard Bélanger souhaite aider le développement d'une culture similaire à celle existant au sud de la frontière où les anciens d’une université redonnent à leur alma mater en restant impliqués. C’est une question de pérennité du club. C’est important aussi pour les joueurs actuels de sentir qu’il y a une vie après la période active chez le Rouge et Or.

Photo aérienne d'un tailgate passé

L'Université Laval du Rouge et Or ne sait toujours pas si un tailgate pourra être tenu dans le stationnement du PEPS en marge de la Coupe Vanier.

Photo : Mathieu Belanger

Tailgate incertain

Les membres du comité organisateur arborent d’ailleurs tous fièrement leurs bagues de la Coupe Vanier. Et malgré la défaite sans équivoque contre les Carabins, dimanche, ils ont bon espoir que les joueurs actuels du Rouge et Or termineront la saison en soulevant le prestigieux trophée.

Moi, je ne suis pas stressé. Ils ont une semaine de congé. Connaissant les entraîneurs, il va y avoir beaucoup de vidéo qui va se faire et ils vont arriver en séries avec le couteau entre les dents, prédit Jean-François Turgeon.

Outre la présence du Rouge et Or au match du 4 décembre, la tenue d’un tailgate d’avant-match est l’autre grand point d’interrogation qui demeure. Le tailgate fait partie de l’expérience de la Coupe Vanier, admet Julie Dionne, mais il est trop tôt pour confirmer quoi que ce soit.

Je ne dis pas qu'il n'y en aura pas, mais on est encore en discussion avec la santé publique.

Avec les informations de Jean-Philippe Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !