•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt une 3e dose pour tous les Britanno-Colombiens

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix.

Des données indiquent que l'immunité commence à diminuer quelques mois après l'administration des deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Radio-Canada

La Colombie-Britannique offrira une troisième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à tous ceux qui le désirent à partir de janvier 2022, annoncent les autorités sanitaires. Cette dose sera disponible entre six et huit mois après la deuxième.

Dès aujourd'hui, les personnes jugées à risque, notamment celles qui sont âgées de plus de 70 ans, les Autochtones et les personnes immunosupprimées, peuvent se prévaloir de cette dose de rappel.

La province offre déjà une troisième dose aux personnes âgées qui résident dans un centre de soins de longue durée, à l’instar d’autres provinces, le Québec notamment.

L’immunité que confère le vaccin s’atténue avec le temps. Elle ne disparaît pas soudainement, mais elle diminue, explique la médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry.

La médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, et en arrière-plan, le ministre de la Santé, Adrian Dix.

Les responsables de la santé publique réitèrent l'importance de se faire vacciner contre la COVID-19, citant des données à l'appui.

Photo : CBC/Mike McArthur

Bientôt offerte à tous

À compter de la mi-janvier 2022, les travailleurs de la santé, puis l’ensemble des Britanno-Colombiens âgés de plus de 12 ans pourront recevoir leur troisième dose.

L'AstraZeneca étant mis au rencart, seuls les vaccins de Pfizer-BioNtech et de Moderna seront offerts. Il n’est pas nécessaire d’harmoniser la dose de rappel avec celles reçues la première et la deuxième fois, indique la responsable de la campagne d’immunisation, la Dre Penny Ballem.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Encore deux doses pour obtenir son passeport vaccinal

Le passeport vaccinal exigé pour accéder à certains lieux publics et événements dans la province nécessite toujours deux doses, confirme la Dre Henry.

« Pour être considéré comme pleinement vacciné, notamment en ce qui concerne les obligations pour les travailleurs de la santé et l’obtention du passeport vaccinal, il faut deux doses », précise-t-elle.

La dose de rappel ne touche pas ces programmes à l’heure actuelle.

En dépit de l’appel de moratoire de l’OMS

La Colombie-Britannique fait ainsi fi de l'appel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui s'oppose à l'octroi d'une troisième dose, alors que certains pays n'ont toujours pas vacciné leur population vulnérable.

C’est une considération importante, admet la Dre Henry, qui rappelle toutefois que l’OMS appelle les pays à vacciner les populations vulnérables lorsque l’efficacité du vaccin commence à diminuer. C’est ce que nous faisons. 

La Colombie-Britannique et le Canada soutiennent les efforts internationaux de distribution de vaccin, fait valoir le ministre de la Santé, Adrian Dix. 

Au Canada, les juridictions provinciales et territoriales peuvent choisir d'offrir une dose supplémentaire du vaccin à des populations spécifiques afin d'améliorer leur protection contre la COVID-19, note le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) dans un courriel.

Bilan de vaccination dans la province

À l'heure actuelle, 89,6 % des personnes admissibles ont reçu au moins une dose du vaccin contre la COVID-19, et 84,4 % sont pleinement vaccinées.

Parmi les patients qui nécessitent des soins intensifs, 97% n'ont pas reçu deux doses du vaccin, indique le ministre de la Santé. 

La vaccination améliore énormément les choses, conclut la Dre Henry.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !