•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé en Abitibi-Ouest : la MRC rassurée par le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue

L'hôpital de La Sarre.

La moitié des lits de l'Hôpital de La Sarre sont fermés (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Martin Guindon

Le comité de vigilance de la MRC Abitibi-Ouest est ressorti rassuré de sa rencontre du 22 octobre avec le Centre intégré de la santé et des services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT).

Selon le préfet Jaclin Bégin, la réunion a permis de répondre à plusieurs interrogations et de jeter les bases d’une collaboration pour rétablir les soins de santé le plus rapidement possible en Abitibi-Ouest.

Les deux organisations misent notamment sur le recrutement à l’international de 35 nouvelles infirmières en 2022 pour l’hôpital de La Sarre, soit 20 au printemps et 15 à l’automne.

Le plan de contingence du CISSS-AT a entraîné la fermeture de 22 des 44 lits à l'hôpital de La Sarre pour une période indéterminée, le 15 octobre dernier, en raison du manque de personnel en santé.

Ça reste inquiétant à court terme, on le sait, mais on connaît aussi la pénurie de la main-d'œuvre et on partage le fait qu’on ne peut pas en demander plus à nos professionnels de la santé actuellement qui se donnent corps et âmes pour les maintenir. Donc, ce qu’il faut, c’est travailler sur le recrutement pour qu’ils aient de l’aide pour eux. Et si tout va bien, on devrait être en mesure d’accueillir ces gens-là, fait valoir Jaclin Bégin.

Le maire de La Sarre Yves Dubé et le préfet de la MRC Abitibi-Ouest, Jaclin Bégin.

Le préfet de la MRC Abitibi-Ouest (à droite) avait participé à la marche du 17 octobre pour sauver les services de santé. Le maire de La Sarre Yves Dubé (à gauche) déplorait aussi la situation.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Pas un gros CLSC

Jaclin Bégin affirme aussi que le CISSS-AT a accepté de réafficher le poste de gestionnaire local et de mettre en place de la gestion d'horaires à La Sarre, deux demandes formulées par le comité de vigilance.

Toutes ces mesures et cette volonté du CISSS-AT rassurent le préfet de la MRC Abitibi-Ouest.

Je vous dirais que c’est un peu ça en gros qui nous a réconfortés. Vraiment, le but du CISSS-AT est de ramener les services actuels en plein comme on avait avant. C’était une grande inquiétude de notre part, et on nous a assurés que non, que nous allions retrouver nos services et même davantage de services, qu’on allait être améliorés. Oui, en ce moment les services sont réduits, mais le plan du CISSS-AT, ce n’est pas de faire un gros CLSC avec nous. On va vraiment retrouver nos fonctions pour l’hôpital et même dans certains domaines, on va prendre de l’expansion, indique Jaclin Bégin.

Le comité de vigilance de la MRC Abitibi-Ouest et le CISSS-AT doivent se rencontrer de nouveau au cours des prochaines semaines pour faire le point sur l’état d’avancement du dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !