•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de traversées sans passager explose pour 5 traversiers à Terre-Neuve

Le traversier Marine Coaster III.

Plusieurs traversiers de la flotte provinciale, dont celui de South East Bight, ont enregistré un nombre plus élevé de traversées sans passager, l'an dernier.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le nombre de traversées sans passager a grimpé considérablement l’an dernier pour cinq traversiers provinciaux sur la côte sud de Terre-Neuve et ce, même si la province a diminué la fréquence de celles-ci.

Des données du ministère des Transports et de l’Infrastructure montrent que le traversier Gaultois-McCallum-Hermitage a effectué 1012 traversées sans passagers en 2020-2021, soit une augmentation de 26 % par rapport à l’année précédente.

Les navires effectuent parfois des trajets pour allouer le transport de certaines marchandises ou du courrier alors qu'il n'y a pas de passagers à bord.

Le traversier Rencontre Est-Bay L’Argent-Pool’s Cove en a fait 391, une hausse de 34 %, comparativement à 2019-2020. Les traversées sans passagers ont presque doublé, de 45 à 84, pour le traversier qui dessert La Poile et Rose Blanche.

Le nombre de traversées sans passagers a aussi grimpé de 60 % pour le traversier François-Grey River-Burgeo, passant de 174 à 279. À South East Bight, le traversier a effectué 296 traversées sans passagers, soit 22 % de plus que l’année précédente.

Ces cinq services de traversiers représentent 2062, ou 59 %, des 3506 traversées sans passager enregistrés par les 12 services de traversiers intraprovinciaux de Terre-Neuve-et-Labrador, l’an dernier.

Le bilan est surtout remarquable lorsque nous constatons que la flotte provinciale a effectué, au total, 7000 traversées de moins en 2020-2021 à cause des réductions de service liées à la pandémie. Au total, les traversées ont diminué de 37 500 à 30 800.

Comment explique-t-on les chiffres?

Le ministre des Transports et de l’Infrastructure, Elvis Loveless, soutient que les passagers ont moins voyagé durant la pandémie, en ajoutant que quand vous avez une réduction de la population dans des communautés, il est fort probable que les traversiers seront moins achalandés. Ce sont les deux facteurs les plus importants.

Everett Durnford, le maire de McCallum, un village uniquement accessible par bateau qui ne compte que 30 personnes, rappelle également que certains bateaux font des allers-retours entre plusieurs villages ou quittent leur port d’attache avec plusieurs passagers et doivent faire le chemin du retour en étant vide. Les bateaux doivent aussi transporter l’ambulance, des marchandises et du courrier même s’ils n’ont pas de passager, indique-t-il.

« Pendant la saison de pêche, s’il n’y a personne sur le bateau, dans certaines communautés, c’est fort probable qu’il y ait néanmoins 50 000 $ de homard, ou 10 000 ou 15 000 flétans. Et chaque goutte de carburant qui est brûlé ici a été transportée à bord du traversier. »

— Une citation de  Everett Durnford, maire, McCallum

Des solutions communes à l'horizon?

Elvis Loveless souligne aussi que la réduction du nombre de traversées n’est pas une panacée.

Si vous supprimez des traversées, il y a des économies, parce qu’il y a moins de carburant, mais il faut tout de même payer le personnel qui entretient les bâtiments, estime-t-il.

Mais le ministre promet des solutions communes, conçues en consultation avec les collectivités touchées, dans les prochaines semaines.

L’ancien ministre responsable des traversiers, Steve Crocker, avait promis en mai 2020 de passer à l’action pour moderniser les services de traversiers peu achalandés. Comme Elvis Loveless, il avait affirmé que le faible achalandage des traversées sur la côte sud de Terre-Neuve devait changer et que les résidents devaient s’attendre à des réductions de service.

Un changement se prépare, il aura lieu bientôt, assure Elvis Loveless.

Des augmentations aux tarifs?

Les données du ministère montrent que le nombre total de traversées effectuées par les 12 services de traversiers de la province a fondu de 18 % en 2020-2021, mais les coûts de fonctionnement ont diminué seulement 3 %, pour totaliser 79 millions de dollars.

En même temps, le gouvernement n'a récupéré que 4,9 millions de dollars en 2020-2021 grâce aux billets, ce qui représente environ 6 % des dépenses globales. En 2019-2020, il avait vendu 7,3 millions en billets, soit 9 % des coûts.

Everett Durnford croit que les résidents seraient prêts à payer davantage pour éviter plus de réductions de services. Il souligne qu’à l’heure actuelle, un billet pour parcourir les 26 km entre McCallum et Hermitage lui coûte seulement 3,75 $.

Non, je ne veux pas payer plus d’argent, mais les gens paieraient plus d’argent pour éviter de perdre plus de services, estime le maire Durnford, en ajoutant que depuis la pandémie, le traversier arrive dans son village seulement 5 jours par semaine.

Le ministre Loveless indique que le gouvernement libéral songe à augmenter les tarifs pour les voyageurs, sans donner plus de détails. Il rappelle que la ministre des Finances, Siobhan Coady, a annoncé une révision des traversiers intraprovinciaux lors du dépôt du dernier budget provincial. Cette évaluation se poursuit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !