•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Denis Coderre se sépare d’un candidat controversé dans Outremont

Une pancarte d'Ensemble Montréal où l'on peut voir Denis Coderre, Laurent Desbois (son candidat à la mairie de l'arrondissement d'Outremont) et Dan Kraft.

Dan Kraft était candidat au poste de conseiller d'arrondissement, dans le district Claude-Ryan, à Outremont, pour le parti de Denis Coderre.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Labbé

Dan Kraft ne fera plus campagne pour Ensemble Montréal.

Ce candidat controversé, qui a partagé du contenu climatosceptique ou remettant en question la discrimination envers les Noirs, ne fait plus partie de l'équipe, a confirmé Denis Coderre en marge d'un point de presse, mardi matin.

M. Kraft a lui-même offert sa démission, a expliqué le chef d'Ensemble Montréal, qui dit l'avoir acceptée.

Sa famille souffre, et elle pleure, a déclaré M. Coderre en anglais en réponse à une question posée par un représentant du quotidien The Gazette.

Du même souffle, M. Coderre a dénoncé ce qu'il considère comme une campagne de salissage orchestrée par des trolls membres d'un autre parti.

« Dan est une personne incroyable. C'est un universitaire. Et c'est dommage que certaines personnes viennent, lors d'une campagne, lui jeter de la boue. Nous devons penser à l'être humain. »

— Une citation de  Denis Coderre, chef d'Ensemble Montréal

C'est exactement pour éviter ce genre de situation que plusieurs personnes hésitent à se lancer en politique, a souligné M. Coderre.

Dan Kraft se défend

Le principal intéressé a lui aussi expliqué, sur Facebook, que son aventure politique s’arrête tout de suite à cause d’une campagne de salissage à [son] endroit.

En tant que chercheur et professeur depuis plus de 25 ans, je crée le débat, et ce, dans le but de partager différents points de vue qui ne font qu’inviter les gens à réfléchir, s'est-il justifié.

Depuis plus de 20 ans, je suis un activiste dans la lutte contre l’antisémitisme et tout type de discrimination, spécialement contre les minorités, mais ce n’est pas ce qui a été martelé dans les dernières semaines sur les réseaux sociaux, a déploré M. Kraft.

Je souhaite que les électeurs et électrices comprennent l’importance de s’engager dans la vie communautaire, et de ne pas se laisser influencer par le mensonge et la haine, car la société, c’est nous qui la bâtissons tous les jours, a-t-il conclu.

Élections Montréal a confirmé le retrait de sa candidature mardi après-midi.

Un arrondissement unique

M. Kraft briguait le poste de conseiller d'arrondissement dans le district Claude-Ryan. Il s'était joint à Ensemble Montréal lorsque le parti de Denis Coderre avait formé une alliance avec Citoyen.ne.s. Outremont, un parti local, en vue des élections municipales du 7 novembre prochain.

Plusieurs candidats et sympathisants de Projet Montréal, la formation politique de la mairesse sortante Valérie Plante, avaient redemandé le week-end dernier le désistement de M. Kraft à la lumière de nombreux écrits controversés publiés sur son blogue. Le site web en question n'est plus accessible.

Le district de Claude-Ryan est représenté depuis huit ans par Mindy Pollak (Projet Montréal) au conseil d'arrondissement d'Outremont. Elle fut en 2013 la première juive hassidique à être élue au Québec dans ce district unique du fait que le yiddish est la langue la plus utilisée à la maison pour 2200 de ses 6385 électeurs.

Avec le retrait de Dan Kraft, la seule alternative pour les électeurs qui ne souhaiteraient pas voter pour Mme Pollak repose sur Joshua Rosenbaum, l'unique candidat de Mouvement Montréal dans Outremont depuis le retrait de la candidature de Marc-Antoine Desjardins à la mairie d'arrondissement.

L'exclusion de M. Kraft signifie qu'Ensemble Montréal ne compte plus que 97 candidats sur 103 postes électifs à pourvoir le 7 novembre. Les cinq autres candidatures manquantes correspondent aux cinq sièges du conseil d'arrondissement d'Anjou, où Denis Coderre a conclu une alliance électorale avec l'équipe du maire Miranda.

Depuis la fin de la période de mises en candidature, le 1er octobre, six autres candidats se sont désistés ou ont perdu l'appui de leur parti. Tous faisaient officiellement campagne sous la bannière de Mouvement Montréal.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

Une équipe du SPVM consacrée à la lutte contre les violences conjugales

Denis Coderre venait avant tout présenter le fruit du travail d'Ensemble Montréal pour soutenir les victimes de violences conjugales, un fléau qui s'est intensifié depuis la crise sanitaire, a-t-il souligné.

Bonifié depuis son annonce au conseil municipal en mars dernier, le plan d'action qu'a annoncé M. Coderre mardi comprend la création d'une équipe mixte au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui collaborera avec les maisons d’hébergement. La veille, le candidat à la mairie avait promis d'engager rapidement 250 nouveaux policiers.

Dans un souci d'accompagner les victimes de ces violences et de lever les barrières financières qui posent un frein [à celles] qui souhaitent quitter leur agresseur, Ensemble Montréal s'est engagé à déployer davantage de ressources, comme des coupons de gratuité pour des déplacements en taxi et des services d'entreposage.

Sous une administration Coderre, les organismes communautaires pourront profiter de locaux vacants appartenant à la Ville pour pallier le manque de places disponibles dans les refuges. Les projets de maisons d'hébergement de transition seront aussi priorisés dans le financement des logements sociaux.

Le chef d'Ensemble Montréal n'a toutefois pas chiffré sa promesse.

Depuis le début de l'année, 17 féminicides ont eu lieu au Québec, soit bien plus que la moyenne annuelle.

Avec la collaboration de Valérie Boisclair

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !