•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie d’essence à Unamen Shipu et La Romaine

Un quai avancé dans l'eau avec des réservoirs au loin.

Le quai de La Romaine - Unamen Shipu

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle-Plamondon

Laurie Dufresne

La Romaine et la communauté d'Unamen Shipu en Basse-Côte-Nord sont aux prises avec une pénurie d'essence.

Dans un communiqué, Harnois Énergies confirme que le manque de disponibilité de paquebots cause un retard de livraison.

Seules les entreprises jugées essentielles recevront donc de l'essence pendant cette période. Les 6 000 litres restants seront donc réservés aux services policiers, aux services paramédicaux ou aux travaux publics par exemple.

L'entreprise indique travailler à une livraison intérimaire ce vendredi, en attendant la livraison régulière prévue la semaine prochaine.

« Présentement y'a pu personne qui a le droit d'aller gazer. »

— Une citation de  Bryan Mark, chef du conseil de bande d'Unamen Shipu

Le chef du conseil de bande d'Unamen Shipu, Bryan Mark, indique qu'un vent de panique s'est installé dans la communauté à cette annonce. Le monde a commencé à se ruer vers le magasin pour essayer de remplir les réservoirs de leurs chars, des VTT ou des cannisses d'essence. Mais quand ils ont su ça, c'était déjà rationné. Tout le monde a eu la même quantité d'essence, [...] ça a accéléré la pénurie.

Le niveau de diesel sous surveillance

La communauté d'Unamen Shipu est alimentée en électricité par une centrale thermique fonctionnant au diesel.

Bryan Mark s'inquiète de la demande à la hausse pour le carburant, en raison notamment de la présence de travailleurs pour le chantier de la route 138.

À cause de la présence des entrepreneurs, la demande a augmenté aussi. Juste l'entrepreneur a établi sa demande de 180 000 à 200 000 litres. On a également un projet de formation en conduite d'engins de chantier, et on parle d'une demande de 200 000 litres là pour la durée de [la] formation. De mémoire là, si je me rappelle bien, on a une capacité de 480 000 litres pour le diesel. La demande, c'est plus que ce qui peut être fourni, dit-il.

Harnois Énergies assure que, pour l'instant, le niveau de diesel n'est pas problématique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !