•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les premiers lots du quartier Namur-Hippodrome vendus en 2023, dit Plante

Valérie Plante s'adresse aux médias.

La cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante, a notamment l'intention d'installer un espace vert au-dessus de l'autoroute Décarie pour favoriser la mobilité des habitants du futur quartier Namur-Hippodrome.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Si les Montréalais la reportent au pouvoir, Valérie Plante reprendra le projet d'écoquartier sur le site de l'ancien Hippodrome de Montréal où elle l'a laissé avant les élections. Projet Montréal souhaite y construire 7500 logements et créer un espace vert au-dessus de l'autoroute Décarie.

C'est un projet bonifié, par rapport à celui dévoilé en 2019, que la mairesse sortante a présenté mardi pour revitaliser le terrain de l'ancien hippodrome Blue Bonnets, dans le quartier Côte-des-Neiges.

Propriété de la Ville de Montréal depuis 2017, ce vaste terrain de 43 hectares fera partie intégrante du futur quartier Namur-Hippodrome, qui se développera aux abords de l’autoroute Décarie.

Disant avoir de grandes ambitions en matière d'habitation, Valérie Plante a promis d'y faire construire 7500 logements – plutôt que les 6000 souhaités initialement –, dont 2000 abordables et 2000 sociaux. Dans une logique d'abordabilité pérenne, a-t-elle indiqué, ces 4000 logements conserveront cette vocation pour les 40 prochaines années, au minimum.

Mme Plante a estimé que la vente de lots commencera en 2023, sans toutefois pouvoir préciser la date à laquelle emménageront les premiers habitants de Namur-Hippodrome. La Ville ne construit pas, a-t-elle fait valoir, estimant qu'il fallait de deux à cinq ans pour qu'un projet soit développé par des promoteurs.

La mairesse sortante n'était toutefois pas en mesure de dévoiler les coûts associés au développement immobilier; son équipe en est à évaluer la facture, accompagnée par le cabinet Ernst & Young.

Contrairement au projet Royalmount – sur lequel Valérie Plante assure n'avoir eu aucun levier –, le nouveau quartier Namur-Hippodrome sera un projet intégré, aux multiples options de mobilité, a-t-elle affirmé.

Bien qu'il salue la volonté de Mme Plante, François Bourque, organisateur communautaire au sein de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges, a rappelé que ses membres demandent qu'un minimum de 2500 unités soient dédiées aux logements sociaux.

Un espace vert au-dessus de Décarie

Bien consciente que l'aménagement de ce futur quartier générera de la congestion sur les grandes artères, la mairesse sortante a dans l'idée de miser sur le transport en commun et actif.

Des stations BIXI, un pôle de voitures libre-service et des navettes autonomes s'ajouteront en outre à l'offre du transport en commun.

Projet Montréal veut élargir les rues Jean-Talon et Des Jockeys et recouvrir une partie de l'autoroute Décarie – une cicatrice dans le quartier, selon la candidate à la mairie de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Gracia Kasoki Katahwa – pour en faire un espace verdi qui facilitera l’accès au métro Namur.

Le prolongement de ces artères serait de l'ordre de 95 millions de dollars, selon Projet Montréal.

Un mur grillagé près de l'hippodrome de Montréal.

(Archives) Le vaste terrain de 43 hectares fera partie intégrante du futur quartier Namur-Hippodrome, qui doit se développer à l'ouest de l’autoroute Décarie.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le boulevard Cavendish sera aussi repensé pour devenir un boulevard urbain, avec une large piste cyclable, des voies réservées et des trottoirs, a expliqué Éric Alan Caldwell, candidat comme conseiller de Ville du district d’Hochelaga. Des arbres y seront également plantés pour verdir le secteur et ainsi lutter contre les îlots de chaleur.

Une administration Plante soumettra au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) sa vision pour le raccordement du boulevard Cavendish – le premier projet de la Ville à passer ce test en 15 ans, a souligné M. Caldwell.

Mme Plante, qui évalue les travaux du boulevard Cavendish à 245 millions de dollars dans son Programme décennal d'immobilisations (PDI) pour 2021-2030, s'attend à une contribution financière importante du ministère des Transports du Québec.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

La mairesse sortante s'est dite très fière du travail fait dans les quatre dernières années, qui a permis d’avancer pour mettre les morceaux en place.

Premier écoquartier qui pourrait voir le jour à Montréal, le projet Namur-Hippodrome comprendra des services de proximité, des commerces, une école, une garderie, des parcs, ainsi qu'un grand espace vert pour mettre en valeur l'hippodrome, a détaillé Mme Plante.

Trop peu, trop tard, déplore Coderre

Selon le chef d'Ensemble Montréal, Denis Coderre, l'annonce de Mme Plante pourrait figurer à son dossier de vocations tardives. S'étonnant des cibles de logements et de la volonté de Projet Montréal de vouloir raccorder le boulevard Cavendish, M. Coderre y a vu le signe que sa rivale avait vu la lumière.

Trop peu, trop tard. Vous aviez quatre ans pour faire ce que vous auriez dû faire, a-t-il lancé en guise d'accusation.

Sa formation a déjà annoncé qu'elle comptait recouvrir l'autoroute Décarie entre les chemins Queen-Mary et Côte-Sainte-Catherine, au coût de 700 millions de dollars.

La vocation à donner à l'ancien terrain de l'hippodrome s'est débattue au sein de plusieurs administrations à la Ville de Montréal.

L’ancien Hippodrome Blue Bonnets, qui a été fréquenté pendant une centaine d'années par les amateurs de courses de chevaux, a connu un long déclin jusqu'à sa fermeture, en octobre 2009. Le gouvernement du Québec, qui s'était engagé en 2012 à le céder à la Ville de Montréal, a passé de la parole aux actes en 2017.

Au terme de consultations publiques menées à l'hiver 2019-2020, l'Office de consultation publique de Montréal a publié en octobre de la même année ses recommandations, qui ont conforté l'administration Plante dans ses ambitions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !