•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La criminalité au féminin en 13 nouvelles

Illustration d'une femme tenant un pistolet.

Le recueil Criminelles est paru aux Éditions Alire.

Photo : getty images/istockphoto / panic_attack

Mylene Gagnon

Qu’est-ce qui amène une femme à embrasser la criminalité? Comment une femme ordinaire, qui pourrait être votre voisine, franchit la ligne et commet un crime? C’est de ce questionnement qu’est né Criminelles, paru aux Éditions Alire, un recueil de nouvelles noires écrit à quatre mains par Ariane Gélinas et Maureen Martineau.

Les deux autrices se sont rencontrées il y a quelques années lors du festival Les printemps meurtriers, consacré à la littérature policière et d’enquête et à la littérature noire. Toutes deux ont également publié des nouvelles dans la revue Alibis, la seule revue qui publiait des nouvelles noires et policières, mais qui a fermé ses portes en 2016. De là est venue l’idée de constituer un recueil.

Complices dans l’écriture

C'est un montage de deux photo: à gauche, Ariane Gélinas et à droite, Maureen Martineau.

Les écrivaines Ariane Gélinas et Maureen Martineau

Photo : Frédérick Durand et Francis Martineau

Venant du théâtre, Maureen Martineau était habituée à travailler en équipe. Comme elle travaillait seule depuis longtemps et que l’ennui la guettait, elle a proposé de coécrire un recueil de nouvelles à Ariane Gélinas. J’ai beaucoup aimé sa façon d’écrire, le fait qu’elle ancrait ses histoires dans le territoire perdu, c’était vraiment mon champ d’écriture aussi, explique Maureen Martineau, dont le premier roman, Le jeu de l’ogre, a reçu le prix d’excellence du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Toutes deux se sont donné comme consigne d’écrire chacune de leur côté six nouvelles dans lesquelles sont mises en scène des femmes commettant des crimes variés : pas seulement des meurtres, mais aussi des délits de fuite, des voies de fait ou simplement la complicité par le silence.

Sur la couverture du livre, il y a des arbres et des pas dans la neige.

Le recueil de nouvelles « Criminelles »

Photo : Éditions Alire

Si les synopsis ont été inventés puis sélectionnés en équipe, les 12 premières nouvelles ont été écrites chacune de leur côté. Des fois, c’est plus une enquête, d’autres fois, c’est complètement une histoire noire. Il n’y avait pas grand chance qu’on se recoupe, parce qu’on est dans des univers différents. Notre peur, c’était vraiment : est-ce que notre style va être assez proche pour coexister dans un même recueil?

Des 13 nouvelles qui composent le recueil, une seule – la dernière – a été écrite conjointement. J’ai écrit un premier jet. Maureen est repassée, on a réécrit par-dessus l’autre environ huit fois pour que ça devienne un texte commun. On ne peut pas dire qui a écrit telle phrase, dit Ariane Gélinas, qui est aussi directrice littéraire et adjointe à la coordination aux éditions d’art Le Sabord.

Cartographier le Québec

Leurs nouvelles prennent ainsi racine un peu partout au Québec, dans le Bas-Saint-Laurent, en Mauricie, en Outaouais, en Chaudière-Appalaches ou encore dans le Nord-du-Québec. On trouve que les espaces forestiers, les champs, sont des lieux propices aux crimes en raison de leur intimité, explique Ariane Gélinas.

Par exemple, Maureen Martineau a mis en scène ses personnages à la Seigneurie du Triton, au nord de La Tuque, qu’elle a elle-même visitée. C'est magnifique comme lieu, parce que c’est isolé, parce que c’est coupé de tout. Internet ne se rend pas; s'il y a le feu, qu’est-ce que tu veux qu’ils fassent? Les conditions sont réunies pour que quelque chose se passe ici.

« N’allez pas croire que je suis le mal. Depuis la nuit des temps, cette réputation me colle à la peau. Vipère du diable, Satan, tentateur. L’incarnation de la faute originelle. On ose m’imputer la chute de l’humanité alors que, pour se corrompre eux-mêmes, les humains sont particulièrement doués. »

— Une citation de  Extrait de la nouvelle Le contrat

En complément :

Vous écrivez des nouvelles? Envoyez-nous vos textes inédits d’ici le 31 octobre 2021!

Prix de la nouvelle inscrivez-vous maintenant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !