•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre CARMEN ferme ses portes

Affiche sur laquelle on peut lire "Centre CARMEN" devant un édifice.

Le Centre CARMEN de Gatineau fermera définitivement ses portes le 16 décembre 2021.

Photo : Gracieuseté : Centre CARMEN

Radio-Canada

Le centre CARMEN, un organisme de bienfaisance non subventionné qui offre des services de soutien aux malades, fermera définitivement ses portes le 16 décembre 2021.

C’est ce qu’a annoncé la présidente du conseil d’administration dans une lettre envoyée lundi à des personnes qui fréquentaient l'établissement.

Depuis mars 2020, nous vivons tous les impacts de la pandémie. La mission, la vision et les valeurs du Centre CARMEN d’offrir un soutien et accueil chaleureux avec des partages d’expériences vécues ont été dénaturées, écrit Nicole Boudreau, présidente du conseil d’administration du Centre CARMEN.

Le conseil d’administration a donc dû remettre en question le maintien des services dans le contexte actuel, peut-on lire.

Selon Mme Boudreau, la demande de la clientèle dans le besoin a considérablement diminué en raison de la COVID-19.

Nous sommes conscients que la clientèle est craintive en lien avec le coronavirus et les différents variants de la COVID-19 et certains participants se sont aussi fait déconseiller de participer à des activités de groupe, ce que nous comprenons totalement, écrit-elle.

Le Centre explique aussi être durement touché par le manque de main-d'œuvre qui se fait sentir dans plusieurs secteurs de l’économie.

Le Centre CARMEN offre, depuis 2004, des services professionnels gratuits afin de promouvoir la qualité de vie des personnes malades et de soutenir les membres de leurs familles.

La nouvelle de la fermeture de l'établissement est accueillie avec tristesse par des personnes ayant bénéficié des services qui y sont offerts.

Je le dis sincèrement : ça a sauvé ma vie au niveau émotif et au niveau des ressources, dit Anna Gavazzi, qui est en récidive d'un cancer.

Les séances d'art-thérapie auxquelles elle a accès au Centre CARMEN, entre autres services, lui permettent de prendre soin d'elle à travers son combat contre la maladie.

Il y a une différence entre aller dans un centre hospitalier, recevoir des traitements [...] et venir ici. C’est le même cancer, mais on traite autre chose, explique-t-elle

« C’est comme si on traite la force humaine, la chaleur humaine, la capacité à vivre comme être humain. On est autre chose que la maladie. »

— Une citation de  Anna Gavazzi, une femme qui fréquente le Centre CARMEN

Anna Gavazzi se dit peinée de savoir que d'autres n'auront pas accès aux mêmes ressources qu'elle. Comment quelque chose comme ça peut-il mourir? Je suis estomaquée. Où les gens vont-ils aller? s'interroge-t-elle.

Danielle Young, qui combat aussi une récidive de cancer, souligne que les services offerts au Centre CARMEN aident à briser l'isolement. On se sent isolé quand on est malade, surtout si on est malade quand on est jeune. Personne d’autre, autour de toi, ne vit la même situation, expose-t-elle, ajoutant que la pandémie de COVID-19 a accentué ce sentiment.

Ici, tu sais que tu vas voir des gens qui vivent la même chose que toi, qui vivent ces mêmes montagnes russes d’émotions, insiste-t-elle.

Les membres du conseil d’administration du Centre CARMEN prévoient rencontrer le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais pour déterminer les services ou autres organismes qui pourraient accompagner les clients actuels du Centre.

Avec les informations de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !