•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patrice Drouin et Chantal Lachance, immortels du vélo de montagne canadien

Patrice Drouin et Chantal Lachance en conférence de presse.

Cofondateurs de Gestev, Patrice Drouin et Chantal Lachance feront leur entrée comme bâtisseurs au Temple de la renommée du cyclisme canadien.

Photo : Andre Olivier Lyra

Cofondateurs de Gestev, Patrice Drouin et Chantal Lachance ont été partie intégrante des premiers soubresauts du vélo de montagne au Québec. Alors que le sport est plus populaire que jamais, le moment de leur intronisation au Temple de la renommée du cyclisme canadien, samedi, semble tout désigné.

Pour moi, c’est vraiment une belle reconnaissance de ce que j’ai pu faire individuellement et avec mon équipe au cours des 40 dernières années. Ça remonte à loin, lance Patrice Drouin au sujet de l’honneur que Chantal Lachance et lui recevront en fin de semaine.

Si l’homme et la femme d’affaires sont toujours associés à leur ex-entreprise Gestev, créée au tournant des années 90, l'histoire commence avant l’organisation de compétitions internationales au Mont-Sainte-Anne. Il faut remonter à 1984 alors qu’un jeune Patrice Drouin avait décidé de créer une association québécoise de vélo de montagne.

Patrice Drouin et Chantal Lachance

Patrice Drouin et Chantal Lachance

Photo : Gracieuseté : Gestev

L’idée était d’amener les gens à pratiquer le vélo dans les centres de ski, les pistes de ski de fond, les sentiers cyclables et les chemins forestiers. Encourager et encadrer la pratique pour ensuite créer un réseau de compétition, se rappelle-t-il.

Gestev, une entreprise née pour le vélo

Quelques années plus tard, c’est une association bien huilée que cédait Drouin à la Fédération québécoise des sports cyclistes pour se tourner vers de plus grands projets. Son travail au Québec ayant été remarqué, il avait été invité aux premières rencontres de l’Union cycliste internationale (UCI), en Belgique, en vue de la création d’un circuit de coupe du monde en vélo de montagne.

Les Américains et les Québécois, on a pris le lead. On m’a proposé d’organiser une coupe du monde au Canada alors j’ai décidé de la faire chez moi, au Mont-Saint-Anne.

Photo d'une édition passée du Vélirium et de la Coupe du monde de vélo de montagne de Mont-Sainte-Anne

Tenue dans le cadre du Vélirium, la Coupe du monde de vélo de montagne reviendra au Mont-Sainte-Anne l'été prochain après deux années de pause forcée par la pandémie.

Photo : velirium.com / Mathieu Bélanger

C’est pour organiser cette première Coupe du Monde, en 1991, qu’il a cofondé Gestev avec son amie Chantal Lachance. Gestev, c’était d'abord le vélo de montagne, rappelle celle qui s’était préalablement impliquée bénévolement avec Drouin à l’association québécoise de vélo de montagne.

Je n’avais pas l'impression de travailler, j’avais l’impression de m’amuser, mais quand même, on n’a pas pris une journée de congé des huit premières années de Gestev, poursuit Chantal Lachance. Dans les années 90, elle est également devenue la première femme officielle sur le circuit de la coupe du monde, agissant comme officielle en chef aux Jeux olympiques de Sidney.

Un legs bien vivant

Si Gestev en est venue à organiser des événements sportifs et culturels de toutes sortes dans les décennies qui ont suivi, la Coupe du monde de vélo de montagne est demeurée son événement phare. Une vitrine pour le sport et un tremplin pour des athlètes locaux comme Marie-Hélène Prémont et Raphaël Gagné vers la scène internationale.

Québec est la seule destination qui est au calendrier de l’UCI depuis les débuts, pointe Patrice Drouin. Alors que la pratique du vélo de montagne et le nombre de sentiers ont explosé dans la province ces dernières années, il ne peut que se réjouir du chemin parcouru.

Je vois le sport aux olympiques. Je vais reconduire mon fils de 8 ans à son camp de vélo et je vois quelques centaines de jeunes. Le plus grand legs, pour moi, ce sont les deux ou trois générations qui se sont mises au vélo de montagne depuis mes débuts et qui se retrouvent toutes dans les sentiers aujourd’hui.

En plus de Chantal Lachance et Patrice Drouin, intronisés comme bâtisseurs, trois athlètes, Robbi Weldon, Pierre Gachon et Cindy Devine. Feront également leur entrée au Temple de la renommée du cyclisme canadien.

Avec les informations de Jean-Philippe Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !