•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Île de Vancouver : les conteneurs du Zim Kingston dérivent « parallèle aux côtes »

De la fumée émane d'un porte-conteneurs au large de Victoria.

La Garde côtière garde un œil sur un navire dont deux conteneurs d'expédition ont pris feu.

Photo : Garde côtière canadienne/Radio-Canada

Radio-Canada

Il n'y a « plus de flammes visibles » sur le porte-conteneurs incendié au large de l'île de Vancouver, déclare la Garde côtière canadienne (GCC).

La fumée est toujours bien présente, disent les autorités, mais les conteneurs perdus à la dérive ne menacent pas directement les côtes.

Le Zim Kingston a perdu vendredi 40 de ses caissons métalliques près de l’entrée du détroit Juan de Fuca, à la frontière maritime entre le Canada et les États-Unis. Ils se déplacent toujours parallèlement à la côte ouest de l'île de Vancouver, en direction du nord, précisent les autorités.

On n’anticipe pas qu’ils se rapprochent des côtes, mais cela ne veut pas dire que ce n’est pas une possibilité, souligne Gillian Oliver, responsable de l’unité de planification en avance de Transports Canada.

L'armateur chypriote a fait appel aux services d’une société spécialisée pour récupérer ces conteneurs.

Gillian Oliver demande à quiconque rencontre des débris ou les conteneurs de le signaler aux autorités au numéro 1-800-889-8852 .

Trois conteneurs du navire Zim Kingston flottant près de Port Angeles, dans l'État de Washington, et photographiés depuis un hélicoptère le 22 octobre, 2021.

Des conteneurs du navire Zim Kingston flottant au large de Port Angeles, dans l'État de Washington.

Photo : Garde côtière des États-Unis

Opération ardue face à la tempête

Le porte-conteneurs a quant à lui jeté l’ancre à environ 8 km de Victoria.

L’intérieur de certains de ses caissons métalliques est toujours enflammé, mais la GCC n’a pas noté de changements importants , en survolant le navire à 11 h lundi.

Si des progrès ont été signalés dans la gestion de l'incendie, la situation continue d’être dangereuse et difficile, rappelle Mariah McCooey, commandante fédérale adjointe des incidents à la Garde côtière canadienne, en expliquant que la GCC travaille avec de nombreux partenaires, dont Transports Canada.

Les vents violents qui balayent l’île de Vancouver ont empêché l’embarcation des équipes spécialisées de Resolve Marine sur le navire, signale Paul Barrett, chef de la section de planification du Commandement unifié de la GCC.

Elles attendent sur un bateau proche du porte-conteneurs, prêtes à opérer, explique-t-il. Les autorités surveillent attentivement l’évolution de la situation pour effectuer le transfert des équipes d’un bateau à l’autre.

Une fenêtre est attendue en soirée, indique Paul Barrett. 

Le navire transporte plus de 52 000 kg de xanthates, dont l'amylxanthate de potassium. Ce produit se trouve dans deux des conteneurs, dit la GCC. Il s'agit d'une substance spontanément combustible, d’après le Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail.

De la fumée s'échappe de plusieurs conteneurs métalliques à bord du Zim Kingston qui est mouillé près de Victoria.

Des conteneurs en feu à bord du Zim Kingston situé au large de Victoria.

Photo : Garde côtière canadienne

Pas de risque pour la santé publique

Parmi les conteneurs à la dérive, au moins deux contiennent des substances chimiques et le navire dégage des gaz potentiellement toxiques. Des équipes de la province et du fédéral continuent d’évaluer la qualité de l’air et de l’eau autour de la zone de l’incident.

Les équipes n’ont pas signalé de contaminants à des niveaux qui poseraient un risque à la santé publique, assure Zachary Scher, responsable provincial de l'intervention en cas d'urgence environnementale.

Si l’un des conteneurs à la dérive subit des dommages, les produits chimiques qu’il contient ne persisteront pas dans l’océan, selon lui. Leur impact potentiel sur l’environnement aquatique sera restreint autour d’eux, assure-t-il, en soulignant que les équipes environnementales continuent d’évaluer ces risques. 

Les autorités ignorent toujours l’origine de l’incendie. Aucun blessé n’a été signalé, assurent-elles.

Dimanche, la Garde côtière canadienne a évacué 16 personnes du navire, tandis que cinq autres, dont le capitaine, sont restés à bord conformément à leur demande.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !