•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La suspension du programme de don d’organes inquiète une famille fransaskoise

Un homme entouré de proches à l'occasion d'un anniversaire.

François Ébrottié et Janice Murphy posent avec leurs deux enfants. Cette famille fransaskoise en attente d’un rein s'inquiète de la suspension du programme de don d'organes en Saskatchewan.

Photo : Collection privé / Janice Murphy

Radio-Canada

François Ébrottié a reçu un diagnostic d'insuffisance rénale il y a 15 ans. Comme de nombreuses autres personnes en Saskatchewan, il s’inquiète de la suspension du programme de dons d’organes de la province, décrétée fin septembre en raison de la pandémie.

Depuis, l'état de santé de M. Ébrottié se détériore lentement, selon sa conjointe, Janice Murphy. Il est sur la liste d’attente pour une greffe de rein depuis plus d’un an et demi.

Janice Murphy se dit déçue de la décision du gouvernement provincial de suspendre le programme de dons d'organes.

Déjà, tu vis avec ça et ça te donne un peu d’espoir et là, du jour au lendemain, on t’annonce qu’effectivement, on ne le fait plus. Tu es déçu, c’est certain, dit-elle.

Elle espère que la santé de son conjoint ne se détériorera pas d'ici à ce que le programme recommence.

Un impact sur la vie des familles

« Il y a la vie des gens qui est en jeu et ce ne sont pas des histoires politiques, ce ne sont pas des histoires de savoir si l’on veut ou pas l’aide d’Ottawa. »

— Une citation de  Janice Murphy, résidente de Regina

En principe, il faut attendre entre deux et cinq ans pour trouver un donneur compatible.

Avec la suspension du programme, François Ébrottié ne pourra pas obtenir une transplantation, même s’il reçoit un rein d’un donneur volontaire.

Janice Murphy voudrait que le gouvernement provincial se rende compte que sa décision a un impact réel sur la vie des gens.

L’impact, c’est non seulement sur un individu, c’est [également] sur les familles [...] C’est potentiellement sur la capacité des gens à participer à l’économie parce que leur santé s’est détériorée.

Elle veut que la province comprenne qu’on parle vraiment de la vie des gens.

Mme Murphy a décidé de se tourner vers son député provincial, le représentant de la circonscription de Regina-Pasqua, Muhammad Fiaz, pour que le gouvernement revienne sur sa décision de suspendre le programme.

Le député leur a fait savoir qu’il fera part de leurs préoccupations au premier ministre Scott Moe.

Selon les données de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan(Autorité de la santé de la Saskatchewan), 53 patients sont en attente d'un rein en Saskatchewan.

Depuis que le programme de dons d’organes a été suspendu, la province indique qu’au moins cinq transplantations ont été annulées.

Avec les informations de Mercia Mooseely

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !