•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Elks vont tenter de se relever après une semaine de repos

Le quart-arrière des Elks aylor Cornelius est plaqué par Jake Thomas des Blue Bombers de Winnipeg.

Les Elks présentent un dossier de deux gains et sept revers cette saison.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Pour les supporteurs des Elks d’Edmonton, la saison est peut-être terminée, mais les joueurs de leur côté refusent de se laisser abattre et vont tenter de redresser leur saison après une semaine de repos.

L’équipe présente un dossier de deux gains et sept revers, ce qui lui confère le dernier rang dans la conférence de l’Ouest, quatre points derrière les Lions de la Colombie-Britannique et six derrière les Stampeders de Calgary.

L’équipe a perdu ses cinq derniers affrontements et est toujours à la recherche d’une première victoire à domicile où elle présente un dossier de 0-5.

Les Elks disputeront leurs deux prochains matchs à Edmonton face à Hamilton et à la Saskatchewan, avant de prendre la route vers la Saskatchewan, Toronto et la Colombie-Britannique, pour disputer trois rencontres en sept jours.

Tout le monde est reposé et excité de revenir au boulot après une semaine de repos, affirme le joueur de ligne défensive Mathieu Betts. On approche la fin de saison un match à la fois, de gros retours au classement ça s’est déjà vu dans la LCF, on est tous au courant et on va tout faire pour remporter nos cinq derniers matchs.

Quelques bonnes nouvelles

Tout ne va pas mal chez les Elks. Depuis le début de la saison, la défense de l’équipe n’accorde en moyenne que 302 verges de gain à ses adversaires, ce qui la place au premier rang de la Ligue canadienne (LCF) à ce chapitre.

La défense s’illustre dans plusieurs catégories contre la passe, mais connaît plus de difficultés contre la course, alors que seulement Ottawa accorde en moyenne plus de verges au sol par match qu’Edmonton.

On a connu quelques bons moments en défense, mais on ne joue pas des parties complètes. Dans les trois derniers matchs, on a bien joué 80 % du temps, ce n’est pas suffisant. On ne peut pas se permettre de relâchement, surtout en fin de partie, constate Mathieu Betts.

Parmi les autres bonnes nouvelles , il y a la performance de James Wilder fils. Le demi-offensif occupe le deuxième rang de la LCF avec des gains de 631 verges. Malgré cette bonne performance, il n’a inscrit que deux touchés au sol en huit matchs.

Martin Bédard à la rescousse

Quelques nouveaux joueurs se sont joints aux Elks au cours des dernières semaines, dont le spécialiste des longues remises Martin Bédard.

Le vétéran de 11 saisons dans la LCF avait annoncé sa retraite avant le début de la saison. En raison d’une blessure au genou subie par Chad Rempel, les Elks se retrouvaient sans spécialiste des longues remises, c’est pourquoi ils ont fait appel à celui qui a passé l’ensemble de sa carrière avec les Alouettes de Montréal.

Je sentais que j’étais encore capable d’aider une équipe et j’avais encore la passion du football, admet Martin Bédard, qui ajoute qu'il n'a peut-être pas réfléchi suffisamment avant d’annoncer sa retraite en juillet.

Bédard a remporté le Trophée des anciens combattants Jake Gaudaur en 2019

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !