•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un questionnaire pour s’informer sur la santé mentale des jeunes à Charles-Gravel

Une école secondaire vue de l'extérieur

L'école secondaire Charles-Gravel à Chicoutimi-Nord

Photo : Steeven Tremblay

Radio-Canada

L'École secondaire Charles-Gravel veut mieux répondre aux besoins des jeunes en matière de santé mentale. L'établissement est un des premiers au Québec à se servir d'un nouveau guide développé par le gouvernement provincial qui vise à cibler les interventions en fonction des besoins dans chaque école. Si l'expérience est concluante, d'autres institutions de la région pourraient modifier leur façon d'intervenir auprès des élèves.

La pandémie a eu toutes sortes d'impacts pour les jeunes du secondaire. Les intervenants de l'école secondaire Charles-Gravel ont créé un questionnaire pour sonder les familles pour identifier les répercussions spécifiques à leur établissement.

Ça fait à peu près 20 questions au total. Ça nous permet avec différents axes dans les questions de nous prendre une photo. Maintenant, est-ce que ce sera une photo hyper scientifique? Je ne serais pas prête à vous dire ça, mais ça va nous permettre une réflexion sur différentes cibles. On ne sera peut-être pas sur la bonne bonne cible, mais on ne sera pas loin, a indiqué Louise Grandisson, travailleuse sociale à l'École secondaire Charles-Gravel

La nouvelle première ministre de l'école voit le coup de sonde d'un bon oeil. C'est toujours bien de faire ça, faire un petit check-up, vérifier comment est-ce que ça va, puis surtout avec la pandémie bien, on a eu un petit moment d'isolement chez nous, je pense que c'est bien de faire un petite vérification avec les jeunes, a raconté Bénédicte Chamberland-Thibeault, première ministre de l'École secondaire Charles-Gravel.

Cette idée d'avoir un portrait de l'état de santé physique et mentale des jeunes est venue d'un nouveau guide créé par le gouvernement du Québec qui sert de point de départ pour les intervenants scolaires. C'est un nouvel outil créé par le ministère de l'Éducation et le ministère de la Santé pour guider les discussions dans chacune des écoles. Par contre, le résultat de ces discussions dépend de l'école, ça dépend de son contexte, de comment vont les jeunes, c'est qui ces jeunes là, c'est quoi la communauté, qui sont les parents, de quoi a l'air l'école et qu'est-ce qui est disponible dans l'école, a expliqué Catherine Habel, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive

Le guide ÉKIP propose d'abord au personnel d'identifier les besoins spécifiques à leurs élèves et suggère ensuite des pistes de solutions. On regarde à partir d'une situation vécue chez les jeunes, donc par exemple, si on voit qu'il y a des grands problèmes au niveau de l'alimentation chez les jeunes et qu'on se pose des questions sur est-ce qu'ils comprennent l'impact de ce qu'ils mangent, alors on peut se dire ensemble, peut-être qu'on va travailler sur une compétence comme les relations sociales, parce qu'on voit qu'il y a beaucoup d'influence par leurs amis de ce qu'ils mangent, puis après on va décider de l'intervention qu'on va faire. Donc, c'est vraiment de revirer de bord notre façon de travailler, a poursuivi Mme Habel.

Ils prennent la peine de comprendre qu'est-ce qui se passe et trouver comment est-ce qu'ils peuvent faire pour nous aider. Ça nous donne un peu le sentiment d'être mieux compris ou d'être mieux entendus, a enchaîné Bénédicte Chamberland-Thibeault.

Environ 800 familles ont reçu le questionnaire envoyé par l'École secondaire Charles-Gravel. Moins d'une heure après l'envoi, 165 avaient déjà répondu, ce qui fait dire aux responsables de l'école que la santé mentale des jeunes est un enjeu prioritaire pour le parents.

D'après un reportage de Catherine Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !