•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des travaux de l’usine de Nemaska Lithium à Bécancour

Un champ boueux où il y a des monticules de terre.

Des travaux d'évaluation ont cours afin d'estimer les prochaines étapes et le coût de la construction de l'usine de Nemaska Lithium.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Nemaska Lithium entame ses premiers travaux en vue de la construction de son usine à Bécancour. Première étape : évaluer la composition du sol afin d'élaborer les plans de construction de l'usine et d'estimer les coûts qui y sont reliés.

L'entreprise prévoit commencer les travaux de construction à la fin de l'année 2022 pour une mise en oeuvre en 2024. L’usine permettra de transformer en hydroxyde de lithium le minerai extrait à la mine de Whabouchi, située dans le Nord-du-Québec, indique l’entreprise.

Il faut qu’on présente une étude d’ingénierie détaillée avec une [estimation] de coûts précise pour que les gens puissent investir le restant de l’argent, pour éviter ce qui s’est passé dans le passé. S’il peut s’installer une filière complète de production de batteries à Bécancour, ça crée un écosystème industriel intéressant, a expliqué Denis Isabel, vice-président, développement durable chez Nemaska Lithium.

Les travaux de l’entreprise Nouveau Monde Graphite, qui veut se positionner comme un fournisseur de fabricants de batteries et qui est située tout près de la future usine de Nemaska Lithium, vont bon train.

Même si Nouveau Monde Graphite reçoit une participation en capitaux du Groupe Pallinghurst, une société qui détient des parts dans Nemaska Lithium, son pdg Éric Desaulniers assure que les deux entreprises agissent indépendamment l’une de l’autre.

On a vraiment un produit qui va se vendre à l’échelle globale, mais particulièrement en Amérique du Nord. Il y a énormément d’annonces de manufacturiers de cellules à batteries lithium-ion en Amérique du Nord. S’il y en a un à Bécancour, tant mieux. S’il y en a en Ontario, tant mieux, mais dans tout le continent américain, on est vraiment bien positionnés, dit-il. Il ajoute que trouver la main-d'œuvre qualifiée sera le défi des prochains mois.

La piste cyclable sectionnée

Une partie de la route verte traverse l'emplacement de la future usine. Un tronçon de 12 km de la voie cyclable pourrait être fermé dès le printemps prochain.

Un segment de la route verte.

La route verte à Bécancour sera amputée de 12 km dès le printemps 2022 à cause de la construction de l'usine de Nemaska Lithium.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Des rencontres sont déjà en cours entre Vélo Québec, la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour et la Ville pour convenir d'un nouveau tracé.

Avec les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !