•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organismes communautaires réclament de l’aide

Des femmes manifestent pancarte à la main.

Les organismes communautaires revendiquent plus de soutien et de financement de la part du gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Radio-Canada

Des organismes communautaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean tenaient à passer un message au gouvernement dans le cadre d’une journée de mobilisation nationale lundi.

Des travailleurs ont manifesté dans l’arrondissement de Chicoutimi et à Saint-Félicien pour réclamer plus de financement et de soutien pour venir en aide aux gens dans le besoin qui sont plus nombreux depuis quelques mois.

Ce sont des organismes essentiels dans le tissu social au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce sont des organismes qui sont là au quotidien et ce sont des personnes qui sont moins rejointes par les services publics. Donc, c'est ce qu'on demande aujourd'hui, c'est d'enfin reconnaître, d'arrêter le sous-financement et d'investir dans la justice sociale, a martelé la directrice générale de la Corporation de développement communautaire du Roc, Georgette Pelletier.

Le porte-parole du comité régional Engagez-vous pour le communautaire et coordonnateur de LASTUSE, Sylvain Bergeron, rapporte qu’il manquerait 460 millions de dollars en financement pour les 4000 organismes d'action communautaire de la province.

Un homme parle à des gens sur une place publique l'automne.

Le coordonnateur de L.A.S.T.U.S.E. (Lieu d'actions et de services travaillant dans l'unité avec les sans emplois), Sylvain Bergeron, a pris la parole.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

On regarde les banques alimentaires, on regarde les soupes populaires et de plus en plus de gens les contactent. Donc, ça veut dire qu’à quelque part, il y a des besoins auxquels il faut répondre et la grosse machine gouvernementale est trop grosse pour pouvoir y répondre. Le communautaire, on est beaucoup mieux outillé et on a l’expertise pour le faire, a affirmé M. Bergeron.

À la Maison ISA, qui vient en aide aux victimes d'agressions sexuelles, le manque de personnel affecte divers volets de l'organisme, dont la lutte et la sensibilisation aux gestes à caractère sexuel.

On manque de ressources humaines. On aimerait ça avoir de la consolidation de postes contractuels en postes permanents. Il y a beaucoup de demandes (pour les) agressions à caractère sexuel, on peine à répondre à la demande. On aimerait ça répondre plus vite aux victimes, malheureusement, des fois, ça crée de l’attente qu’on aimerait que les femmes n’aient pas, explique l’intervenante Noémie Boies.

La campagne nationale de mobilisation Engagez-vous pour le communautaire existe depuis 2016.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !