•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfin de retour à la maison, les Raptors 905 lancent leur camp d’entraînement

Breein Tyree court avec le ballon lors d'un match de basketball.

Breein Tyree est l'un des deux seuls joueurs de l'édition 2020-2021 à être de retour avec les Raptors 905.

Photo : Twitter/Raptors 905

Les Raptors 905 ont retrouvé un sens de normalité, lundi. Le club-école des Raptors de Toronto a lancé son camp d'entraînement en banlieue de la Ville Reine avec 17 joueurs officialisant par le fait même son retour à la maison.

Les 905 n'étaient pas rentrés au Canada avant les dernières semaines. Alors que les Raptors étaient établis à Tampa, le club-école a élu domicile à Orlando, aussi en Floride, pour prendre part à la saison 2020-2021 de la G League, la ligue de développement de la NBA.

Les 905 forment d'ailleurs la dernière équipe professionnelle du grand Toronto à effectuer un retour au pays après le Toronto FC (MLS), les Blue Jays (MLB), les Maple Leafs (LNH), les Raptors (NBA) et les Arrows (MLR), qui ont toutes évolué aux États-Unis pendant une portion de la pandémie.

De retrouver nos bureaux, notre terrain, notre aréna, c'est un cadeau, a souligné le directeur général Chad Sanders.

Le directeur général des Raptors 905, Chad Sanders, parle au téléphone.

Le directeur général des Raptors 905, Chad Sanders.

Photo : Twitter/Raptors 905

Mais le retour à un environnement familier n'est pas le seul point positif pour les Raptors 905.

Ce qui est un grand avantage pour nous, c'est aussi notre proximité avec les Raptors. On peut travailler main dans la main, que ce soit pour les joueurs avec des contrats à deux volets ou ceux qui pourraient être rappelés en NBA. Alors d'avoir ces gens près de nous – les entraîneurs, l'administration, le développement des joueurs, l'équipe médicale –, c'est un grand atout, a-t-il dit.

Les deux équipes n'étaient pas très loin l'une de l'autre en Floride l'an dernier, mais en raison des protocoles sanitaires très stricts de la NBA, elles opéraient dans deux environnements contrôlés distincts. Une personne qui passait d'une équipe à l'autre devrait faire une quarantaine de quatre jours. Ce ne sera plus le cas.

Beaucoup de nouveaux visages

L'organisation a beaucoup changé depuis son dernier passage à Toronto. Seuls deux joueurs de la dernière édition des 905 sont de retour avec l'équipe, soit Breein Tyree et Kevon Harris. Le camp d'entraînement sera l'occasion pour l'entraîneur-chef Patrick Mutombo de construire une vraie équipe.

Ces deux premières semaines sont très importantes pour moi parce qu'on a aussi de nouveaux entraîneurs. Nous voulons que les entraîneurs, les joueurs, le personnel, que tout le monde soit sur la même longueur d'onde, qu'ils comprennent qu'elles sont nos valeurs fondamentales, ce qu'on veut accomplir et comment nous comptons nous y prendre, a dit Mutombo lundi.

Entraîneur-chef de l'équipe des Raptors en Summer League cet été et invité au camp d'entraînement de la formation à Toronto, Mutombo a aussi côtoyé Justin Champagnie et David Johnson, deux espoirs des Raptors qui joueront avec les 905 cette saison.

À ce groupe, quatre joueurs avec l'expérience d'avoir évolué pour des formations de la NBA s'ajouteront, soit Ashton Hagans, Reggie Perry, Josh Hall et Alex Antetokounmpo.

Sur papier, la formation des Raptors 905 a de bons éléments. L'entraîneur-chef ne veut toutefois pas se mouiller quant à ce qu'elle saura accomplir en 2021.

Pour moi, je dois voir l'équipe sur le terrain, sentir l'esprit de cette équipe. Je dois sentir son âme avant de pouvoir décider et ça, on ne sait pas le faire à l'avance. Je pense que tous ceux qui rejoignent notre programme sont des gens en qui nous croyons, mais d'ici à ce qu'on ait joué un match, personne ne sait.

Le club-école des Raptors entamera sa saison à domicile le 11 novembre contre les Knicks de Westchester. Les 905 n'ont plus joué devant leurs partisans à Mississauga depuis le 11 mars 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !