•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut créer 1000 nouvelles places en garderie pour les communautés autochtones

Le ministre Mathieu Lacombe a procédé à l'annonce à Mashteuiatsh.

Le gouvernement a annoncé un appel de projets pour la création de 1000 nouvelles places en garderie pour les communautés autochtones.

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec lance un appel de projets visant la création de 1000 nouvelles places en services de garde réservées aux communautés autochtones.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, en a fait l’annonce à Mashteuiatsh, une communauté innue du Lac-Saint-Jean, lundi après-midi. Il a parlé d’une initiative historique qui permettra de faire avancer les choses dans les communautés partout dans la province.

Ce qu’on veut, c’est répondre plus rapidement aux besoins des familles autochtones. Ce sont des besoins qui sont très nombreux, a-t-il fait valoir.

M. Lacombe a expliqué que les places seront créées dans des centres de la petite enfance et des garderies subventionnées. Notre gouvernement a confiance qu'il fera naître des projets adaptés aux réalités régionales et culturelles des nations autochtones afin que les tout-petits puissent bénéficier de services de garde éducatifs accessibles, de qualité et à leur image, a-t-il indiqué.

Le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, était également présent lors de l’annonce. Il a dit se réjouir de cet appel à projets. À mes yeux, il est tout à fait pertinent de faire un effort particulier pour mieux répondre aux besoins des membres des Premières Nations et des Inuit, a mentionné M. Lafrenière. J'ai espoir que cette initiative sera porteuse de projets culturellement adaptés et pourra profiter à des milliers d'enfants autochtones et à leurs parents.

La députée de Roberval, Nancy Guillemette, s’est dite convaincue que la création de nouvelles places aura un impact positif sur les parents et les enfants des communautés autochtones de chez nous.

Finalement, la ministre responsable du Saguenay–Lac-Saint-Jean pense que le gouvernement va dans la bonne direction avec ce projet. S'occuper de nos tout-petits, c'est aussi se donner ensemble les moyens d'avancer vers une société plus forte et égalitaire, a conclu Andrée Laforest.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !