•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet Montréal promet 500 M$ pour améliorer le REM de l’Est

Gros plan sur deux voitures du REM sur les rails.

Projet Montréal propose d'inclure l'aménagement urbain autour du REM de l'Est au projet de CDPQ Infra.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Malgré le refus de CDPQ Infra d'aménager un REM de l'Est souterrain au centre-ville, la cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante, continue de réclamer que cette option soit évaluée. Son parti propose d'investir 500 millions de dollars pour que des « améliorations substantielles » puissent être apportées au projet.

Cette contribution doit permettre d'inclure l'aménagement urbain rendu nécessaire par le passage du futur métro léger sur 32 kilomètres au projet de CDPQ Infra.

Mettre de l'argent sur la table montre à quel point on y tient, au projet, a soutenu Mme Plante en point de presse, lundi. Sa formation, a-t-elle ajouté, considère que l’aménagement urbain est aussi important que le projet en soi.

L'intégration du REM de l'Est dans la métropole est source d'inquiétudes pour les citoyens, dont certains redoutent qu'une structure aérienne vienne créer une fracture dans le paysage et perturbe le quotidien par ses bruits et vibrations.

C'est pourquoi la cheffe de Projet Montréal insiste pour que l'option d'un train souterrain demeure à l'étude, a-t-elle expliqué, assurant ainsi faire écho aux préoccupations des citoyens.

Au centre-ville, on réitère l’importance que l’option souterraine soit évaluée […] Ce qu’on souhaite, c’est que les deux options [aérienne et souterraine] soient évaluées en bonne et due forme, pour qu’ensuite la meilleure décision soit prise, a déclaré Valérie Plante.

« L’ensemble de l’information n’est pas là à ce moment-ci. On va voir ce que le comité aviseur va proposer. [S'il] nous dit dans quelques mois que c’est l’aérien après avoir évalué le souterrain, on va s’en remettre à eux. »

— Une citation de  Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal

Après avoir dévoilé au début de septembre les rapports de deux firmes qui se sont penchées sur l'intégration souterraine du REM de l'Est au centre-ville, CDPQ Infra a convenu qu'une portion en tunnel court, sur 500 mètres, serait viable. Mais pour le reste du tracé, ce n'est pas l'option retenue.

Dans Mercier-Est, Projet Montréal souhaite aussi que le scénario d'intégration soit modifié sur la rue Sherbrooke Est afin que l'option souterraine et/ou un tracé alternatif soient favorisés.

La mairesse sortante a rappelé qu'aucun rendu du tracé aérien au centre-ville et dans Mercier-Est n'a encore été dévoilé. CDPQ Infra doit présenter d'ici la fin de 2021 ou au début de 2022 la vision architecturale du projet.

Bien que CDPQ Infra ait déjà assuré que le passage du REM de l'Est n'aurait aucun impact sur le parc Morgan, l'un des rares espaces verts du quartier, Valérie Plante s'est engagée à en assurer la protection et à veiller à ce que le bruit du train n'importune pas ses habitants.

Projet Montréal a en outre réitéré sa volonté de voir le tunnel qui amènera le REM vers Montréal-Nord être prolongé vers Rivière-des-Prairies, secteur moins bien desservi par le transport en commun.

De l'avis de Denis Coderre, candidat à la mairie sous la bannière d'Ensemble Montréal, la proposition de Mme Plante est timide, considérant l'ampleur du projet.

Ce projet structurant doit être pensé de manière à s'intégrer aux quartiers résidentiels et au centre-ville, a-t-il soutenu. Son parti s'est engagé à mandater un comité d'experts pour étudier divers scénarios d'intégration du REM de l'Est, plus particulièrement dans Hochelaga et Tétreaultville.

CDPQ Infra soutient que la facture du REM de l'Est s'élèvera à 10 milliards de dollars, mais des retards et des ajouts risquent de faire augmenter les coûts. Les travaux, censés débuter en 2023, après l'évaluation du projet par le BAPE, doivent permettre la mise en service en 2029.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !