•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ex-directeur de la MRC du Rocher-Percé candidat à la préfecture

Quatre candidats se disputent la préfecture de la MRC du Rocher-Percé dont l’ancien directeur général de la MRC, Mario Grenier,  un ancien conseiller de la Ville de Chandler, Luc Legresley, l’ex-maire de Port-Daniel-Gascons, Maurice Anglehart, et un jeune travailleur social, Samuel Parisé. 

Mari Grenier

Mario Grenier est un des quatre candidats à la préfecture de la MRC du Rocher-Percé.

Photo : Courtoise:Mario Grenier

Embauché, il y a une vingtaine d’années comme conseiller en développement, l’ancien directeur général de la MRC et du Centre local de développement, qui a pris sa retraite en juin 2020, estime être l’homme de la continuité.

Après avoir été l’artisan de l’ombre, Mario Grenier souhaite maintenant être le visage de la Municipalité régionale de comté.

De la crise du poisson de fond en passant par la fermeture de la Gaspésia, la morosité économique a souvent été le lot de la Municipalité régionale de comté, commente Mario Grenier qui a aussi traversé tous les changements d’orientations de la MRC.

Il connaît la Municipalité régionale de comté sous toutes ses coutures, dit-il.

Il rappelle qu’aux tout débuts, les Municipalité régionale de comté s’occupaient essentiellement d’aménagement du territoire. Elles s’occupent maintenant de développement économique, de développement social, d’environnement, énumère M. Grenier. Le gouvernement nous appelle maintenant des gouvernements de proximité , relève le candidat.

Si le rôle des Municipalité régionale de comté a évolué, la Municipalité régionale de comté du Rocher-Percé a aussi pris du mieux.

Sa connaissance de la Municipalité régionale de comté, du terrain et des acteurs du monde politique régional, provincial et fédéral est un atout important, fait valoir le candidat.

Il explique que son travail de directeur général l’amenait à gérer selon les paramètres des programmes et des législations tout en adaptant les outils et solutions aux réalités de la Municipalité régionale de comté. J’étais, dit-il, plus du côté sombre de la Municipalité régionale de comté.

Changer de rôle ne sera pas compliqué. Je vais être un préfet rassembleur, qui va travailler avec les maires. Un préfet qui, des fois, va jaser un peu plus fort en même temps dans les paliers régional, provincial et fédéral , précise Mario Grenier.

Il se dit plus que prêt à prendre les rênes de la Municipalité régionale de comté au lendemain du 7 novembre prochain.

Poursuivre le travail déjà accompli

Il estime que la Municipalité régionale de comté a atteint au cours des 10 dernières années une maturité économique et politique. Il en veut pour preuve les bonnes performances des entreprises locales, peu ébranlées par la pandémie.

De même, M. Grenier souligne la compétence des élus en poste dans les municipalités de la Municipalité régionale de comté.

S’il est élu, le candidat n’entend pas bouleverser le fonctionnement de l'organisation. Il estime que Diane Lebouthillier, l’ancienne préfète, et Nadia Minassian, la préfète sortante, ont très bien rempli leur mandat. Ce que j’ai à faire, c’est de poursuivre cet excellent travail.

« C’est de faire autrement, pareil en même temps.  »

— Une citation de  Mario Grenier, candidat à la préfecture de la MRC du Rocher-Percé

Il se dit particulièrement fier de la réalisation de trois dossiers soit l’organisation de la gestion des matières résiduelles avec le centre de tri de Grande-Rivière, l’agrandissement de l’aéroport ainsi que le développement de l’actionnariat municipal dans des parcs éoliens.

Pour M. Grenier, le défi de la Municipalité régionale de comté est essentiellement démographique et passe par le remplacement de la main-d'œuvre vieillissante. Ça nous prend du monde, des bras et des cerveaux , selon l’ancien directeur général.

Pour y parvenir, la Municipalité régionale de comté devrait se doter, dit-il, d’un portrait exhaustif du marché du travail, notamment dans les secteurs des pêches et du tourisme. Il faut qu’on regarde aussi combien de jeunes sont aux études. En même temps, il faut qu’on se donne une stratégie de prospection adaptée à notre Municipalité régionale de comté, au Québec et même dans d’autres pays francophones.

Des voitures qui traversent une municipalité

La Ville de Chandler est une des cinq municipalités de la MRC du Rocher-Percé.

Photo : Radio-Canada

La Municipalité régionale de comté, selon lui, devrait aussi miser sur sa qualité de vie. Il demeure toutefois conscient des obstacles. Si les gens arrivent ici et qu’ils n’ont pas de places en garderie, pas de logements. On manque notre coup.

S’il est élu, l’homme de 63 ans estime qu’il héritera d’une double mission puisque la Municipalité régionale de comté doit attirer de nouvelles familles et leur offrir des services, mais elle doit aussi s’assurer que sa population vieillissante puisse avoir les moyens de demeurer chez elle. Il faut essayer de garder un certain fardeau fiscal et investir dans les infrastructures d’accueil des nouveaux arrivants.

Pour se faire élire, Mario Grenier compte relancer son réseau de contacts et effectuer des rencontres avec la population. Je rencontre certains petits groupes lorsque je fais des marches et des petites visites dans des commerces , explique M. Grenier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !