•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre candidats de Winneway au conseil municipal de Laforce

Le village de Laforce, au Témiscamingue.

Le village de Laforce, au Témiscamingue (archives)

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Au Témiscamingue, quatre membres de la communauté de Winneway sont candidats pour obtenir un siège au conseil municipal de Laforce, la municipalité voisine. Trois d’entre eux sont Anishinabeg.

La Première Nation de Long Point dit vouloir développer des projets communs avec la municipalité de Laforce.

Winneway est une communauté algonquine non reconnue située à 114 km de Ville-Marie. Environ 15 kilomètres séparent son territoire du village de Laforce.

Laforce et Winneway regroupent environ 550 citoyens, dont les trois quarts sont situés dans la communauté autochtone. Aux élections municipales de 2017, il y avait 345 électeurs inscrits.

Leonard Polson brigue le siège de maire. On s’est présentés pour avancer des dossiers à Laforce, pour entrer en partenariat. On est entourés de richesses naturelles. On peut regarder l’agriculture, les opportunités de tourisme. Il y a tellement de projets qu’on peut faire. C’est aussi d’améliorer la vie quotidienne, explique Leonard Polson.

« On pense qu’on peut faire une différence. Je pense que Winneway a beaucoup à offrir à la municipalité de Laforce. »

— Une citation de  Leonard Polson

Cassandra Pichette et Priscilla Pichette se présentent également à des postes de conseillères municipales. L’autre candidat est Steve Leblanc. Ce dernier s'est présenté au siège de maire en 2017. Il avait obtenu trois votes de moins que le maire sortant.

Ces candidats bénéficient de l’appui du chef Steeve Mathias et du Conseil de la Première Nation de Long Point.

Craintes à Laforce

Leonard Polson dit sentir la peur des citoyens de Laforce en lien avec la présence d’une équipe anishinabeg aux élections municipales.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

Il se veut toutefois rassurant et souhaite obtenir le consensus autour du conseil.

On veut juste rassurer le monde. On n’est pas là pour tout changer, augmenter les taxes et leur dire de déménager. Ça n’a jamais été notre intention. Notre intention c’est de rentrer là et de faire de notre mieux pour faire avancer la municipalité de Laforce, rassure-t-il.

Le maire de Laforce, Gérald Charron, qui a occupé ce siège pendant 17 ans, a préféré ne pas commenter la situation. Il estime que les habitants de Winneway sont en droit de se présenter aux élections municipales et qu’il est important de cohabiter avec les membres de cette Première Nation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !