•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abattage d’arbres pour le tramway : la Ville publiera les détails

Esquisse du projet de tramway.

Une représentation du tramway sur le boulevard René-Lévesque (archives)

Photo : Radio-Canada

La Ville de Québec annonce qu'elle publiera finalement elle-même l'information envoyée au ministère de l'Environnement sur le passage du tramway sur René-Lévesque et l'abattage d'arbres.

La candidate à la mairie, Marie-Josée Savard, a essuyé depuis plusieurs jours les critiques de ses adversaires qui réclamaient la publication des réponses aux questions posées par le ministère au sujet des trois scénarios envisagés pour insérer le tramway sur René-Lévesque.

Le porte-parole de la Ville, David O'Brien, a confirmé lundi en fin de journée avoir obtenu la permission du ministère pour diffuser l'information. La Ville procédera donc à une présentation aux médias cette semaine, ajoute-t-il, sans préciser la date.

Manque de légitimité?

La candidate à la mairie Marie-Josée Savard était talonnée par ses adversaires depuis plusieurs jours pour l'opacité et le manque de transparence de l'administration municipale dans le dossier. Questionné pour savoir si ce manque de transparence remettait en question la légitimité de la candidature de Marie-Josée Savard, Jean-François Gosselin a répondu : Carrément.

Avant d'obtenir la permission du ministère, la Ville de Québec avait expliqué qu’il aurait été préjudiciable de publier les informations demandées.

Mme Savard, à moins de deux semaines du vote, à quelques jours du vote par anticipation, ne veut pas rendre publiques des données fondamentales sur un secteur qui est en plein milieu du tracé, en plus. Pour moi, c'est ça le vrai préjudice, a dénoncé le chef de Québec 21.

Jean-François Gosselin, candidat à la mairie de Québec.

Jean-François Gosselin, candidat à la mairie de Québec

Photo : Radio-Canada

« Les citoyens ont le droit de savoir, c'est majeur les impacts que ça va avoir dans le secteur. »

— Une citation de  Jean-François Gosselin, candidat à la mairie de Québec

Selon Jean Rousseau, chef de Démocratie Québec, le manque de transparence était surtout préjudiciable pour le projet de tramway, parce que ça crée un climat de doute et de méfiance.

On doit se questionner sur la qualité de la candidature de Mme Savard. […] C'est une personne qui n'est pas fiable, qui n'a pas de leadership, qui n'est pas transparente et qui ne respecte pas les citoyens.

Jean Rousseau, candidat à la mairie de Québec.

Jean Rousseau, candidat à la mairie de Québec

Photo : Radio-Canada

De son côté, Bruno Marchand trouve navrant qu'il faille régulièrement forcer la Ville pour qu'elle divulgue de l'information, en passant notamment par la Loi sur l'accès à l'information.

C'est un grave problème, parce que la perception du citoyen est altérée, parce qu'on a l'impression qu'on nous cache des choses, analyse le chef de Québec forte et fière.

Entorse au processus

À sa défense, Marie-Josée Savard a répété que la décision de publier ou non les réponses de la Ville ne lui appartenait pas.

Elle met en doute les compétences de ses adversaires qui, selon elle, peinent à comprendre comment fonctionne l’évaluation environnementale du projet. Ça me dépasse un peu. De parler de manque de transparence quand on fait référence à un processus qui est en place depuis toujours.

Marie-Josée Savard, candidate à la mairie de Québec.

Marie-Josée Savard, candidate à la mairie de Québec

Photo : Radio-Canada

Vendredi, le ministère de l’Environnement a répondu aux médias que la Ville pouvait publier les informations si elle le souhaitait. Selon Marie-Josée Savard, ce serait une première, et l’administration municipale veut maintenant une confirmation par écrit pour aller de l’avant.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

On doit d'abord avoir un écrit du ministère qui nous dit vraiment que la Ville peut le faire. Je le réitère, ça n'a jamais été fait auparavant, avance la candidate. Lundi après-midi, le ministère de l'Environnement a indiqué qu'il attendait toujours une demande formelle de la Ville de Québec.

Quant à son prétendu manque de légitimité évoqué par Jean-François Gosselin, Marie-Josée Savard souligne les faiblesses du projet de métro de son adversaire. Il dit un peu n'importe quoi à tout le monde depuis le début sur son projet qui ne tient pas la route. Parler de légitimité, je trouve ça assez spécial.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !