•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un réseau de voleurs d’électricité court-circuité

Gros plan sur un compteur électrique.

Un compteur d'Hydro-Québec (archives)

Photo : Radio-Canada / La facture

Hydro-Québec et la Sûreté du Québec (SQ) ont mis en échec un réseau de voleurs d'électricité soupçonnés d'avoir dérobé près de deux millions de dollars à la société d'État en détournant illégalement le courant pour des activités de minage de cryptomonnaie.

Radio-Canada rapportait en août dernier que l'explosion successive de transformateurs (Nouvelle fenêtre) dans le même secteur de Beauport a mis la puce à l'oreille à des monteurs de ligne qui ont alerté leur employeur.

Environ 1000 appareils servant au minage de cryptomonnaie ont ensuite été découverts dans un bâtiment industriel situé au 2650, chemin du Petit-Village.

L'enquête menée conjointement par Hydro-Québec et les enquêteurs de la SQ a permis de constater que les vols d'électricité remontaient au printemps dernier.

Perquisitions

Des perquisitions ont eu lieu vendredi dernier à deux adresses, une à Beauport et l'autre à Saint-Damien-de-Buckland, en Chaudière-Appalaches.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) évaluera la pertinence de déposer des accusations criminelles pour fraude et vol d’électricité contre les malfaiteurs.

Hydro-Québec souhaite récupérer l'entièreté des sommes dérobées.

Près de 400 dossiers de vol d’électricité sont par ailleurs traités annuellement par les équipes de sécurité d'Hydro-Québec.

La société d'État rappelle d'ailleurs que les installations trafiquées présentent un risque élevé d’électrocution, d’incendie, ou encore peuvent causer des pannes d’électricité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !