•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démantèlement de campements de sans-abri : 5 personnes poursuivent Toronto

On voit la police repousser des manifestants qui se trouvent derrière une grille.

Cinq personnes poursuivent la Ville de Toronto, le Service de police de Toronto et des policiers de manière individuelle en lien avec le démantèlement du campement au parc du stade Lamport.

Photo :  CBC / Evan Mitsui

Cinq personnes qui affirment avoir subi des blessures lors du démantèlement du campement de sans-abri au stade Lamport en juillet ont annoncé lundi une poursuite contre la ville de Toronto, le Service de police de Toronto et certains policiers qui étaient présents.

Un communiqué envoyé par l’avocat des plaignants fait état des blessures physiques et psychologiques, comme des commotions cérébrales, des blessures au visage et des troubles de stress post-traumatique.

En conférence de presse lundi matin, l’avocat des plaignants, David Shellnutt, a déploré les actions du Service de police de Toronto.

« La Ville a choisi de démanteler certains campements de sans-abri de façon militaire au lieu de privilégier une stratégie axée sur la compassion. »

— Une citation de  David Shellnutt, avocat

Ils n’ont pas agi de la bonne manière et des gens ont été blessés, dit-il. Certains d’entre eux demandent maintenant justice face à ces agissements.

L’avocat était accompagné par trois des cinq plaignants, qui ont décrit leurs blessures et l’impact qu’ont eu les événements du 21 juillet 2021 au stade Lamport.

Un policier m’a frappé violemment avec une matraque pendant le démantèlement. Mon poignet a presque été brisé, j’ai plusieurs blessures psychologiques et je ne peux toujours pas travailler, affirme Ollie D’Agostino, qui habite près du parc.

Ollie D’Agostino rapporte ne pas pouvoir marcher dans son quartier sans avoir peur depuis le démantèlement.

Callista Durose-Moya était également présente pour soutenir les sans-abri dans les campements au parc du stade Lamport.

« J’ai peur que mes blessures puissent avoir un profond impact non seulement sur ma vie en général, mais aussi sur ma profession de danseuse. »

— Une citation de  Callista Durose-Moya

J’ai été poussée au sol et ma tête a frappé une bordure de trottoir, explique-t-elle. Une ambulance m’a amenée à l’hôpital et ils m’ont dit que j’avais une commotion cérébrale. J’ai toujours des symptômes à ce jour.

Un porte-parole de la Ville de Toronto soutient par communiqué ne pas avoir encore reçu la requête en question. La Ville compte y répondre par l'entremise du système judiciaire.

Des affrontements entre policiers et manifestants

Le campement de sans-abri au parc du stade Lamport a été démantelé par des employés municipaux, avec l’aide du Service de police de Toronto, le 21 juillet 2021.

Avant cette date, le 12 juin 2021, un avis d’éviction avait été émis aux résidents du campement par la Ville de Toronto. À ce jour, le seul avis d'éviction toujours en vigueur est celui du campement de sans-abri du parc Moss.

Plusieurs policiers saisissent une palette de bois.

Une barricade a été démantelée par la police.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Des affrontements entre le Service de police et les manifestants sur place ont eu lieu. En tout, 26 personnes ont été arrêtées à la suite du démantèlement.

L’ombudsman de Toronto a également reçu plusieurs plaintes de la part des membres du public à la suite des événements au parc du stade Lamport cet été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !