•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une « bombe météorologique » frappe la côte sud de la C.-B. et l’île de Vancouver

Des vagues se fracassent contre la jetée.

De nombreuses traversées sont annulées.

Photo : Ken Mizokoshi/CBC

Radio-Canada

Des vents violents balayent l’île de Vancouver et la côte sud de la Colombie-Britannique depuis dimanche, laissant des milliers de personnes sans électricité et forçant l’annulation de plus de 80 trajets de traversiers. 

La dépression, qualifiée de bombe météorologique, est causée par une masse d’air de très basse pression en son centre. Une chute de la pression atmosphérique de 28 millibars en 24 heures est caractéristique de ce type de tempête, selon Environnement Canada. 

L’événement météorologique qui frappe le sud de la province depuis dimanche détient d’ailleurs le record de la tempête avec la pression la plus basse en son centre jamais enregistrée dans le nord-ouest du Pacifique, indique la météorologue de CBC, Johanna Wagstaffe. Le précédent record datait de 1977, remporté par le cyclone post-tropical Harriet. 

Des vagues frappent le quai d'Ogden Point pendant la tempête, une personne s'abrite pour ne pas se faire mouiller. Des billots de bois s'entassent dans l'eau près du quai.

Les vagues frappent le quai d'Ogden Point à Victoria, le 25 octobre 2021.

Photo : Radio-Canada / Ken Mizokoshi

La troisième dépression sur le podium est celle qui a frappé jeudi dernier la côte sud de la Colombie-Britannique.

L’enregistrement de deux tempêtes aussi importantes en une semaine est un signe des changements climatiques, souligne Johanna Wagstaffe. Elles deviendront de plus en plus fréquentes avec le temps. 

Combiner des événements climatiques extrêmes est inquiétant, ajoute-t-elle. Ces deux tempêtes ont succédé à une sécheresse intense cet été, qui a causé du stress aux arbres et les a rendus plus vulnérables aux pluies et aux vents violents. 

Rafales persistantes 

Environnement Canada a émis des avertissements de vents pour les régions du Grand Vancouver, du Grand Victoria, de la côte Sunshine et de plusieurs secteurs de l'île de Vancouver, où on prévoit des rafales pouvant atteindre 100  kilomètres à l'heure. 

Selon Johanna Wagstaffe, c’est surtout la durée des vents et non leur force qui causera des dommages : Vancouver, Victoria et Tofino ont reçu plus de 20 heures de rafales à  40 km/h, 50 à 70 km/h et Tofino 20 km/h respectivement. 

Des milliers de foyers étaient privés d'électricité lundi en raison des vents violents, indique BC Hydro. Plus de 12 000 résidences ont été touchées sur l'île de Vancouver, et plus de 6000, sur la côte Sunshine.

Plus de 80 traversées annulées

Les vents violents ont également mené à l'annulation de plus de 80 trajets de traversiers dans le sud de la province, notamment toutes les traversées entre l'île de Vancouver et le continent lundi jusqu'en début de soirée, annonce BC Ferries.

Une femme et un enfant marchent, face au vent, main dans la main.

La tempête qui s'abat sur la côte sud de la Colombie-Britannique et l'île de Vancouver est historique pour la basse pression enregistrée en son centre.

Photo : Radio-Canada / Ken Mizokoshi

Les passagers peuvent consulter la liste des annulations sur le site de l'entreprise (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Nous ne prenons pas la décision d'annuler une traversée à la légère, note l'entreprise dans un communiqué. Les services annulés reprendront dès qu'il sera sécuritaire de le faire .

Les réservations seront remboursées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !