•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une eau brune à Saint-Jacques-le-Mineur

Au Québec, une municipalité qui gère son réseau d’aqueduc a l’obligation de distribuer une eau de qualité. Comment se fait-il qu’une eau colorée, brunâtre, coule encore sporadiquement chez plusieurs citoyens?

Verre d'eau brune.

Cette eau provient de l'aqueduc de Saint-Jacques-le-Mineur.

Photo : Radio-Canada

Saint-Jacques-le-Mineur est une petite municipalité située à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Montréal. De nombreux citadins, comme Hugo Aucoin, ont choisi de s’y établir au cours des dernières années pour profiter de la campagne. Mais personne ne leur avait dit qu’une eau colorée pouvait couler du robinet à l’occasion.

« Ça faisait trois jours qu’on restait dans la maison. On est venus pour donner le bain aux enfants, puis surprise, on a eu de l’eau brune. Ça avait l’air d’un test d’urine, sincèrement. »

— Une citation de  Hugo Aucoin
Portrait d'Hugo Aucoin.

Hugo Aucoin a sursauté lorsqu'il a vu la couleur de l'eau qui remplissait son bain.

Photo : Radio-Canada

La famille Aucoin n’utilise plus le bain tant que le problème n’est pas résolu. Et c’est sans compter les taches que l’eau colorée laisse sur les vêtements et les draps.

L’exaspération est à son comble dans son nouveau quartier qui compte une centaine de propriétés. Hugo Aucoin, comme d’autres propriétaires, a l’impression que la Municipalité ne fait rien. La mairesse de Saint-Jacques-le-Mineur, Lise Sauriol, tient à préciser que la Ville agit, contrairement à ce que certains pensent.

« Ça peut avoir l’air d’un dossier qui a stagné, mais ce n’est pas le cas. On a été proactifs, on a agi dès le début pour pouvoir régler la situation. »

— Une citation de  Lise Sauriol

Tout le système d’aqueduc est pourtant récent, puisqu’il a été construit il y a moins de 10 ans. Mais il n’y a qu’un seul puits artésien qui alimente cette ville de 2200 habitants. Et le boom immobilier des dernières années n’a sûrement pas aidé.

Selon la mairesse Sauriol, le puits ne suffisait plus à la demande. Et parce qu’il était en partie bouché, il ne faisait plus son travail de filtration. Les dépôts s’accumulaient dans le fond.

Portrait de Lise Sauriol.

Lise Sauriol, mairesse de Saint-Jacques-le-Mineur.

Photo : Radio-Canada

« Dès qu’il y avait une secousse dans les infrastructures, ça remontait et ça envahissait les tuyaux. Et là, on avait une eau de coloration jaune. »

— Une citation de  Lise Sauriol

Pour l’expert dans le traitement de l’eau potable Jérôme Papaya, une eau colorée signifie la présence de fer et de manganèse. Et lorsque le puits est bouché, c’est généralement à la suite d’une trop grande variation du niveau d’eau.

« C’est sûr qu’un puits qui va être surconsommé, voire même asséché, risque de créer ces dépôts un peu plus. Parce qu’on le stresse, ça peut se développer davantage. »

— Une citation de  Jérôme Papaya
Portrait de Jérôme Papaya.

Jérôme Papaya, expert dans le traitement de l’eau potable.

Photo : Radio-Canada

Pour éviter les risques d’assèchement, la Ville réglemente la consommation d’eau à l’extérieur. Encore récemment, les citoyens n’avaient plus le droit de remplir leur piscine ou d’arroser leur gazon. Mais qu’en est-il de la qualité de l’eau? Il y a trois mois, La facture a prélevé de l’eau dans la maison des Aucoin et l’a fait analyser par un laboratoire accrédité par le gouvernement. Résultat : tout est conforme, à part la dureté de l’eau qui dépasse la limite.

Saint-Jacques-le-Mineur s’est trouvé une source d’eau temporaire pour assurer le débouchage de son puits et le rinçage de sa tuyauterie. Selon la mairesse Sauriol, les dernières analyses donnent de bons résultats et la couleur de l’eau est normale. L’expert Papaya croit que le problème est peut-être réglé à court terme, mais pas à long terme.

« S’il y a encore des demandes excessives en eau et que le puits recommence à s’assécher, c’est certain qu’à un moment donné, le problème va revenir. »

— Une citation de  Jérôme Papaya

Hugo Aucoin pense même quitter Saint-Jacques-le-Mineur si le problème n’est pas réglé une fois pour toutes. La mairesse Sauriol a une bonne nouvelle à lui annoncer : la municipalité veut se doter prochainement d’un deuxième puits afin de mieux répondre à la demande croissante en eau potable.

Le reportage d'Yvan Lamontagne et de Louise Gravel est diffusé le mardi à La facture à 19 h 30 et le samedi à 12 h 30 à ICI Télé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !