•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Guy désormais représenté par un criminaliste de Chicoutimi

Le palais de justice de New Carlisle.

L'homme de Maria qui fait face à huit chefs d'accusation dans un dossier de violence conjugale.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Roxanne Langlois

L'homme de Maria qui fait face à huit chefs d'accusation dans un dossier de violence conjugale peut compter sur les services d'un nouvel avocat.

David Guy, 37 ans, est désormais représenté par un criminaliste de Chicoutimi, Me Pierre Gagnon.

L'accusé a comparu virtuellement au palais de justice de New Carlisle lundi. Son dossier a alors été reporté au 29 novembre afin de laisser le temps à Me Gagnon d'obtenir la preuve contenue au dossier et d'en prendre connaissance.

L'avocat a indiqué qu'il avait déjà rencontré son client, détenu à New Carlisle.

L'avocat Pierre Gagnon qui sort d'un bureau.

Le nouvel avocat de David Guy, Me Pierre Gagnon (archives)

Photo : Radio-Canada

Me Hugo Caissy, le dernier avocat à avoir représenté M. Guy, avait présenté une requête au tribunal le 16 septembre dernier dans le but de mettre fin à cette représentation.

Me Caissy avait alors plaidé un désaccord irréconciliable avec son client. Sa demande avait été acceptée par la juge de la Cour du Québec, Celestina Almeida, ainsi que par M. Guy.

L'accusé, qui peine à se trouver un avocat depuis le début des procédures le 18 mars, s'était donc de nouveau retrouvé sans procureur. Plus tôt cette année, une autre avocate qui devait le représenter a également demandé à être retirée du dossier.

David Guy est, entre autres, accusé de voie de faits graves qui ont blessé, mutilé, défiguré sa conjointe ou mis la vie de celle-ci en danger. Certains gestes qui lui sont reprochés seraient survenus alors qu’il utilisait une arme ou menaçait d’en utiliser une.

L’homme est aussi accusé d’avoir proféré des menaces de mort ou de lésions corporelles à sa conjointe ainsi qu'à trois autres personnes.

Les événements allégués se seraient déroulés sur une période de plus de 17 ans, soit entre 2004 et mars 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !