•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau tente de convaincre 10 pays d’Asie à signer un accord de libre-échange

Plan rapproché de Justin Trudeau en conférence de presse, sur fond de drapeaux canadiens.

Justin Trudeau s'est exprimé dimanche dans un message préenregistré lors d'un sommet des affaires virtuel organisé par l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (archives).

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

La Presse canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau a brandi dimanche l'état des chaînes d'approvisionnement mondiales pour tenter de convaincre un groupe de pays d'Asie du Sud-Est de conclure un accord de libre-échange.

M. Trudeau cherche depuis longtemps un accord commercial avec le bloc des 10 nations, qui comprend les Philippines, l'Indonésie, Brunei, Singapour, la Malaisie, la Thaïlande, le Vietnam, le Laos, le Cambodge et la Birmanie.

Il a déclaré lors d'un sommet des affaires virtuel organisé par l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) qu'un accord de libre-échange avec le Canada serait gagnant-gagnant pour toutes les parties, en particulier au sortir de la pandémie.

S'exprimant dans un message préenregistré, M. Trudeau a fait valoir qu'un accord avec l'ANASE aiderait les entreprises et les entrepreneurs à établir des liens et des relations commerciales dans le monde entier.

Il a également déclaré qu'une entente donnerait aux investisseurs plus de confiance pour investir sur les marchés internationaux et protégerait les chaînes d'approvisionnement des incertitudes apportées par la COVID-19.

Les goulots d'étranglement commerciaux à travers le monde ont été plus lents à se rétablir que la demande de biens des consommateurs, et ont encore ralenti par les éclosions de COVID-19 et les mesures de santé publique en cours.

Tout cela affecte les stocks de produits de consommation en demande ou la livraison de pièces nécessaires pour construire des objets comme des voitures, et augmente les coûts de transport qui sont répercutés sur les consommateurs, ce qui se reflète dans des taux d'inflation plus élevés.

Alors que nous terminons la lutte contre la COVID-19, l'approfondissement de nos liens avec les économies de l'ANASE et la diversification du commerce à travers l'Asie-Pacifique joueront un rôle crucial dans notre reprise, a déclaré M. Trudeau dans son discours.

Mes amis, une relation solide entre le Canada et l'ANASE est clairement gagnant-gagnant pour toutes nos entreprises et tous nos peuples.

Les économies du bloc de 10 nations représentent ensemble le sixième partenaire commercial du Canada, mais le pays a déjà accès à quatre membres de l'ANASE – le Brunei, la Malaisie, Singapour et le Vietnam – par le biais d'un accord commercial avec la région du Pacifique connu sous le nom d'Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP).

La plateforme électorale des libéraux promettait une nouvelle plaque tournante pour aider les entreprises à tirer parti des opportunités du PTPGP et une nouvelle stratégie Asie-Pacifique visant à approfondir les liens dans la région, y compris de nouveaux accords commerciaux.

Une analyse préliminaire de l'ANASE et du gouvernement fédéral sur les mérites d'un accord de libre-échange a estimé que les exportations canadiennes de biens et de services vers le bloc pourraient augmenter de 13,3 %.

Dans son discours, M. Trudeau a déclaré que les deux parties doivent également s'assurer que les femmes, les peuples autochtones, les entrepreneurs LGBTQ, les minorités visibles et les autres propriétaires d'entreprise sous-représentés s'impliquent dans le commerce et en bénéficient.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !