•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de sang O+ : des exclus d’Héma-Québec veulent contribuer

Émilie Destruel regarde la caméra dans une rue.

Émilie Destruel ne peut donner son sang au Québec, puisqu'elle a résidé en France entre 1980 et 1996.

Photo : Radio-Canada

Plusieurs citoyens qui sont du groupe sanguin O+ ne peuvent répondre à l'appel d'Héma-Québec pour renflouer les banques sanguines. Ils dénoncent leur exclusion alors que l'organisme compose avec une pénurie des réserves de sang O+.

Émilie Destruel demeure à Québec depuis 2007. Puisqu'elle est originaire de France, elle ne peut pas donner son sang.

C'est frustrant. Je suis O+, je suis une donneuse de sang régulière. Je le fais depuis que je suis toute jeune. Je pourrais alimenter les banques d'Héma Québec, mais c'est impossible!

Les résidents du Québec qui ont vécu en France ou en Angleterre entre 1980 et 1996 ne sont pas autorisés à donner du sang chez Héma-Québec.

Il y a des restrictions par rapport à la vache folle. Ça fait partie des critères qui nous sont refusés, explique-t-elle.

Mme Destruel a bien lu l'appel à l'aide d'Héma-Québec pour renflouer ses stocks du groupe sanguin O+. Depuis la mi-octobre, toutes les chirurgies non urgentes qui nécessitent un don de sang O+ sont annulées en raison d'une pénurie.

Je peux donner en France, mais ici, on aurait besoin d'un assouplissement. Il y a beaucoup d'immigrants français, comme moi, qui pourraient donner leur sang.

Rendez-vous complets

Plusieurs donneurs potentiels ont contacté Radio-Canada pour souligner la difficulté de prendre un rendez-vous dans certaines régions, dont celle de la grande région de Québec.

En raison de la pandémie, tous les dons de sang doivent être faits sur rendez-vous.

Certains donneurs potentiels ont reçu un courriel d'Héma-Québec leur indiquant que les rendez-vous pour certains sites de don étaient complets.

Héma-Québec dit être conscient de la situation et assure que les plages horaires se sont remplies rapidement. L'organisme espère toutefois que l'engouement va perdurer.

Sur son site internet, Héma-Québec liste les critères d'admissibilité pour donner son sang. Les femmes enceintes, par exemple, ne sont pas autorisées à le faire. En revanche, une personne qui souffre de cholestérol, et, dans certains cas, les diabétiques sont acceptés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !