•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La paternité influence les créateurs de jeux vidéo

Une scène du jeu vidéo où on voit Joel, un survivant endurci engagé pour faire sortir clandestinement l'adolescente Ellie d'une zone de quarantaine.

L'adaptation télévisée du jeu vidéo The Last of Us de HBO est filmée en Alberta.

Photo : Associated Press / Naughty Dog/Sony Computer Entertainment America

De plus en plus de concepteurs de jeux vidéo disent être influencés par leur expérience de la paternité, ce qui pourrait expliquer la multiplication des protagonistes masculins ayant des enfants dans les scénarios, selon une étudiante à la maîtrise de l’Université de l’Alberta.

Fini le temps des héros solitaires combattant pour sauver leur dulcinée. Un nombre grandissant de jeux vidéo, comme Red Dead Redemption, The Walking Dead et The Last of Us, tournent maintenant autour de pères dont la mission est de protéger leurs enfants.

Kaitlyn Ensley, une étudiante en sciences humaines numériques à l’Université de l’Alberta, a étudié le phénomène pour son mémoire de maîtrise.

Beaucoup de créateurs de jeux vidéo sont à un âge où ils sont maintenant eux-mêmes pères, a-t-elle expliqué à l’émission Edmonton AM, sur les ondes de CBC.

Je pense que cela les influence et que ce genre de scénario captive également le public, ajoute-t-elle.

L’étudiante affirme que certains créateurs, comme Neil Druckmann, un des concepteurs de The Last of Us, ont confié, en entrevue, que leur rôle de père a inspiré les personnages de leurs jeux vidéo.

[La paternité] est vraiment au cœur de l’histoire. Elle est importante pour le développement du personnage et de l’histoire, explique-t-elle.

Influence des concepteurs

Selon elle, les pères dans ces jeux vidéo ont plusieurs caractéristiques communes.

Ils sont hétérosexuels, blancs et musclés; une conséquence du fait que les concepteurs de ces jeux vidéo sont eux-mêmes blancs et hétérosexuels.

Ils ont généralement un passé traumatique et violent lié à une carrière militaire ou policière.

Tous ces [personnages] de pères ont failli à leur rôle à un certain moment de leur vie et ils cherchent à se racheter, ajoute Kaitlyn Ensley.

Image d'un jeu vidéo montrant un homme adulte et une adolescente armés traversant un marécage dans une grande ville à l'abandon.

Joel et Ellie, personnages principaux de «The Last of Us», paru en 2013.

Photo : Naughty Dog

Par exemple, le personnage principal de The Last of Us, prend une enfant sous son aile après la mort de sa propre fille.

L’étudiante souligne également le fait que tous ces scénarios se déroulent dans un univers post-apocalyptique ou dystopique.

Les mères sont quant à elles toujours absentes.

Elles sont soit mortes, hostiles, ou les deux en même temps, et prennent la forme d’un fantôme, précise-t-elle.

Kaitlyn Ensley fait finalement remarquer que ces jeux vidéo offrent une vision très limitée de la paternité.

Elle est souvent associée à beaucoup de violence, ce qui ne représente pas la réalité de la majorité des pères.

Avec les informations de Kashmala Fida Mohatarem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !