•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Altitude Gym accueille les championnats nord-américains d’escalade à Ottawa

Deux grimpeurs tentent de déterminer comment se rendre en haut du bloc sous les regards attentifs des spectateurs.

Quelque 150 spectateurs ont pu observer les meilleurs grimpeurs en Amérique du Nord au cours de la fin de semaine.

Photo : Altitude Gym

Le centre Altitude Gym de Kanata accueillait les championnats nord-américains d'escalade de blocs cette fin de semaine. Il s'agissait d'une première compétition d'envergure depuis le début de la pandémie pour plusieurs grimpeurs.

Même s'ils ont tous repris l'entraÎnement depuis un bon moment, ces spécialistes du bloc en étaient encore à l'étape de retrouver progressivement leurs repères après une longue période d'interruption.

Le recommencement de l'escalade de compétition, c'est vraiment difficile, parce que ces deux dernières années, il n'y a pas eu de compétitions, pas d'équipes d'escalade, tous les gyms étaient fermés, confie Zoé Beauchemin, une grimpeuse du club Allez Up.

Portrait de Zoé Beauchemin.

Zoé Beauchemin a terminé au 15e rang sur 46 athlètes chez les femmes.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Puisque l'Ontario a récemment assoupli ses restrictions sanitaires pour les événements sportifs d'envergure internationale, quelque 150 amateurs de grimpe ont pu assister à la compétition cette année.

Ça fait tellement du bien, parce que nous normalement on s'entraîne seul dans les salles et là, avoir quelqu'un qui te crie après pour te rendre en haut du bloc, ça fait tout un effet, raconte Victor Baudrand, un autre grimpeur affilié à Allez Up.

Portrait de Victor Baudrand.

Victor Baudrand espère compétitionner régulièrement sur la scène internationale dans les années à venir.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

C'est vraiment cool d'avoir des personnes autour de soi, on se sent presque comme si on était en 2019, rajoute Zoé Beauchemin.

La présence de la foule a d'ailleurs aidé le favori local, Samuel Tiukuvaara, à terminer au 7e rang sur 67 athlètes chez les hommes.

Je suis tellement chanceux d'avoir la première compétition d'envergure à la maison, je ne pense pas qu'il y a une meilleure façon d'amorcer la saison, reconnaît l'Ottavien qui a l'habitude de circuler au sein du centre Altitude Gym de Kanata.

Une compétitrice vedette

Certains ont effectué le déplacement pour observer Alannah Yip, celle qui a représenté le Canada aux Jeux olympiques de Tokyo cet été. La Vancouvéroise ne se soucie pas trop de l'attention supplémentaire qu'elle reçoit depuis, mais elle se réjouit de pouvoir contribuer à la croissance de son sport.

« J'adore les histoires des gens qui me disent qu'ils ne grimpaient pas avant, mais qu'ils m'ont vu aux Olympiques et que ça leur a donné le goût d'essayer. »

— Une citation de  Alannah Yip, grimpeuse de l'équipe canadienne aux Jeux de Tokyo
Portrait d'Alannah Yip.

Alannah Yip était la seule Canadienne inscrite à la première compétition olympique d'escalade.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

L'olympienne n'est pas la seule à avoir remarqué que l'escalade gagne en popularité. Victor Baudrand constate que depuis le mois de juillet, son entourage comprend mieux pourquoi l'escalade le passionne autant.

Il y a une raison pour cette passion, il y a une compétition au niveau olympique maintenant, donc ça se justifie, toutes les heures qu'on met à l'entraînement, explique-t-il.

Chose certaine, les grimpeurs de l'élite ne les comptent plus, ces heures consacrées à l'entraînement, après de longs mois passés loin de leur terrain de jeu favori.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !