•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

49 emplois du secteur public transférés vers l’Abitibi-Témiscamingue depuis 2018

François Legault prononce un discours, debout à l'Assemblée nationale, tandis que Geneviève Guilbault l'écoute assise, portant un masque.

Francois Legault avait promis en 2018 de transférer 5000 postes du secteur public vers les régions.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le gouvernement du Québec a transféré 49 postes d'emplois de la fonction publique vers l’Abitibi-Témiscamingue du 1er octobre 2018 au 31 janvier dernier.

Il s'agit d'une promesse faite par la CAQ en 2018, lors de la campagne électorale, qui voulait transférer 5000 emplois publics vers les régions en 10 ans.

Pour l'Abitibi-Témiscamingue, plus de la moitié des emplois ont été transférés vers Rouyn-Noranda, qui obtient 31 postes du ministère des Transports pour la plupart.

Amos obtient 7 postes, dont 6 du ministère de la Justice, précise le ministère du Conseil exécutif et Secrétariat du Conseil du trésor à Radio-Canada.

Des emplois qui relèvent de Transport Québec, du ministère la Justice, de l'Immigration, de la Francisation et de l’Intégration ou de la Sûreté du Québec, entre autres.

Pour la députée de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, même si on est loin du compte, tout nouveau poste transféré en région est un acquis.

Toutefois, elle croit que le gouvernement ne devrait pas se limiter à ça.

Il ne faut pas que le gouvernement actuel prenne cette délocalisation des fonctionnaires comme son seul projet pour les régions. Parce qu'en région on est capable d'attirer des gens et d'accueillir du monde, mais là où c'est le plus difficile, c'est de les loger, de leur offrir des places en garderie, des soins de santé de proximité. Moi j'espère que la CAQ va avoir plus d'ambition que ça pour les régions s'ils veulent s'assurer que les fonctionnaires qu'ils délocalisent restent chez nous, il va falloir que les autres services soient offerts, insiste la députée solidaire.

Émilise Lessard-Therrien de Québec Solidaire.

Émilise Lessard-Therrien de Québec Solidaire.

Photo : Radio-Canada / Angie Landry

La députée croit que les acteurs locaux devraient être impliqués dans cette démarche pour mieux cibler les besoins des gens de la région.

« Si on délocalise, il faut délocaliser pour que ces gens-là aient un certain pouvoir d'action, et qu'ils ne soient pas juste des courroies de transmission. »

— Une citation de  Émilise Lessard-Therrien

En novembre 2020, le gouvernement avait annoncé le transfert de près de 300 postes de fonctionnaires vers les régions.

François Legault a de nouveau promis dans son discours d’ouverture de la nouvelle session parlementaire la semaine passée de transférer des milliers d'emplois vers les régions.

Répartition des emplois transférés en région

  • Rouyn-Noranda : 31
  • Amos : 7
  • Val-d'Or : 6
  • La Sarre : 2
  • Ville-Marie : 2
  • Senneterre : 1

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !