•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pharmaciens veulent faire plus de vaccination de routine

Une infirmière administre un vaccin.

Un nombre inquiétant d'Ontariens ne reçoivent pas leurs vaccins de routine, selon l'association. (Archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Selon l’Association canadienne des pharmacies de quartier, un nombre inquiétant d'Ontariens ne reçoivent pas leurs vaccins de routine. Elle propose une solution.

L'association demande que les pharmaciens soient autorisés à administrer le type de vaccins qui ne sont habituellement administrés que dans les écoles, les cabinets médicaux ou les cliniques. L’association veut que ces vaccins soient offerts gratuitement au public.

Nous savons que 95 % des Canadiens vivent à moins de cinq kilomètres d'une pharmacie communautaire. Nous pouvons donc vraiment tirer parti de cette commodité et de cette proximité [...] pour que davantage de Canadiens reçoivent les vaccins dont ils ont besoin, a déclaré Sandra Hanna, directrice générale de l'association, dans une interview accordée à CBC News.

Mme Hanna explique que son association s'est alliée à 19 to Zero, un organisme sans but lucratif qui vise à réduire l'hésitation envers les vaccins, pour mener une recherche sur les retards d’administration des vaccins de routine causés par la pandémie.

L'étude a révélé qu'un adulte sur quatre a manqué, ou n'est pas sûr d'avoir manqué, une vaccination de routine pour lui-même ou son enfant.

Les principaux vaccins sur lesquels nous nous sommes concentrés sont ceux contre le virus du papillome humain, la pneumonie, la rougeole, les oreillons et la rubéole. [...] Le zona est également très important. Ce sont les [vaccins contre ces] maladies qui, selon nous, passent inaperçus, a déclaré Mme Hanna.

Nous devrions être en mesure de les administrer de manière simple et pratique à tous les Canadiens.

Disponibles, mais pas gratuits

Actuellement, les pharmacies de l'Ontario ne peuvent administrer que deux vaccins en partenariat avec les programmes de santé publique : celui contre la COVID-19 et celui contre la grippe.

En 2016, la Loi sur la pharmacie a été mise à jour pour permettre aux pharmaciens d'administrer des vaccins contre 13 autres maladies, dont le virus du papillome humain et les hépatites A et B. Cependant, si vous vous rendez à la pharmacie pour recevoir l'un de ces vaccins, [...] vous devrez le payer de votre poche, explique Mme Hanna.

Ce que l'association demande, dit-elle, c'est de participer aux programmes de santé publique pour leur permettre d’offrir ces vaccins mais sans que les patients aient à payer.

La tenue des dossiers doit être améliorée

Pour y parvenir, il y a quelques obstacles logistiques à franchir, explique Kelly Grindrod, pharmacien praticien et professeur associé de pharmacie à l'Université de Waterloo.

Les pharmacies et les programmes de santé publique devront coordonner la distribution et la tenue des dossiers, dit-elle.

Bien que la création d'un système à l'échelle de la province soit une entreprise colossale, le succès récent des systèmes de suivi des vaccinations contre la COVID-19 prouve que c’est possible, selon Mme Grindrod.

Je pense que nous pourrions assister à la mise en œuvre d'un système unique de tenue des dossiers de vaccination dans toute la province au sortir de la pandémie, du moins je l'espère, a-t-elle déclaré.

La CBC a contacté le gouvernement provincial pour lui demander s'il envisageait d'étendre les programmes de vaccination de santé publique aux pharmacies, mais n'a pas eu de réponse.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !