•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Boulodrome de Baie-Comeau fait peau neuve

Des boules de pétanque dans le sable.

Le Boulodrome est situé au centre Henry-Léonard de Baie-Comeau (archives).

Photo : iStock

Le Boulodrome, une salle de sports aménagée pour la pratique de la pétanque, a obtenu près de 25 000 $ du programme fédéral Nouveaux Horizons. La subvention appuie les projets dirigés ou proposés par des aînés qui souhaitent avoir une influence positive sur leur milieu de vie.

En point de presse dimanche, le Club Bouliste a détaillé comment le Boulodrome a fait l'objet d'une cure de jouvence, au cours des dernières semaines.

Un groupe pose pour une photo.

Francine Bélair (à droite du maire sortant de Baie-Comeau, Yves Montigny) a tenu un point de presse. Marlène Gill était également présente.

Photo : Gracieuseté de Francine Bélair

La contribution monétaire du gouvernement a permis d’aménager une dixième allée de pétanque, d’informatiser leurs activités, d’acheter un réfrigérateur pour accommoder les jeunes et de refaire l’éclairage. Ça donne aux joueurs l’impression d’être à l’extérieur, rapporte Francine Bélair, la présidente du Club Bouliste de Baie-Comeau. On a une belle ambiance pour les joueurs.

L’artiste nord-côtier Bernard Gendron a également réalisé une fresque.

Une immense fresque qui présente une famille jouant à la pétanque.

La fresque réalisée par l'artiste local Bernard Gendron

Photo : Gracieuseté de Francine Bélair

Par ailleurs, 70 jeunes sont inscrits au club Les Mini-Boulistes, au sein du Boulodrome. C’est grâce à l’orthopédagogue de l’école primaire Leventoux et responsable du Club Les Mini-Boulistes, Anouk Lamontagne, qu’autant de jeunes Baie-Comois pratiquent la pétanque de manière régulière.

Des allées de pétanque.

Une dixième allée de pétanque a été aménagée au Boulodrome.

Photo : Gracieuseté de Francine Bélair

Fervente joueuse, Mme Lamontagne a invité les jeunes de son école à s'initier au sport il y a quelques années dans le cadre d’une journée découverte.

Quand je suis arrivée pour jouer, j’ai tout de suite vu qu’il y avait un beau potentiel pour les élèves; un potentiel pédagogique, social, intellectuel que moteur. Le but était de faire ce lien-là : inviter les jeunes et leur montrer qu’un Club Bouliste existait tout près de leur école, explique la responsable du club pour les jeunes.

À 10 ans, Delphine Gagné pratique l’activité depuis déjà une douzaine de mois. On a commencé à jouer en famille et j’ai aimé ça. Je me sens libre et je me sens bien, dit-elle.

Des jeunes du club.

Delphine Gagné et Lola Maxant Loukounougou jouent à la pétanque dans le Club Les Mini-Boulistes depuis un an.

Photo : Gracieuseté de Francine Bélair

Il y a plusieurs bénéfices associés au jeu : le contrôle du mouvement, le suivi main-œil, le contrôle des émotions et la concentration. Au niveau social, [on appred] le respect des règles sociales et du jeu, témoigne l’orthopédagogue.

« On veut que les jeunes de la région sachent que ça existe. »

— Une citation de  Anouk Lamontagne, responsable du Club Les Mini-Boulistes

Il n’y a pas de chicane et j’aime ça. Que tu sois grand, petit, gentil, tu peux jouer. C’est pour tout le monde, renchérit pour sa part Lola Maxant Lekounoungou, âgée de 10 ans.

Des plages horaires sont réservées aux jeunes en fin de journée les lundis, mardi et jeudi au Boulodrome de Baie-Comeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !