•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève illimitée à l’usine Prelco de Rivière-du-Loup

Un groupe de travailleurs, de dos, agitent des drapeaux à l'effigie de leur syndicat.

Une cinquantaine de travailleurs étaient sur la ligne de piquetage, dimanche, après le vote de grève.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Roxanne Langlois

Les 228 employés syndiqués reliés à la production de l'usine Prelco de Rivière-du-Loup sont, depuis dimanche matin, en grève illimitée.

Les travailleurs ont rejeté l'entente de principe conclue jeudi et ont voté en faveur du moyen de pression dans une proportion de 57 %. Selon la partie patronale, 156 travailleurs se sont prononcés lors du vote, qui s’est tenu en présentiel dimanche matin.

Des employés munis de drapeaux à l'effigie d'Unifor et, à droite, une affiche en verre annonçant l'usine de Prelco.

Des employés sur la ligne de piquetage, devant l'usine Prelco de Rivière-du-Loup

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le président et chef de la direction du groupe Prelco, Dominic Lavoie, ne cache pas sa déception quant à la tournure des événements.

« On était persuadés d’en arriver à une entente puisqu’on avait l'engagement de la part de l’exécutif syndical qu’il allait recommander notre offre. Alors de ce côté-là, oui, on est déçus du résultat de ce matin. »

— Une citation de  Dominic Lavoie, président et chef de la direction du groupe Prelco

M. Lavoie fait valoir que cette offre était historique pour Prelco en matière de conditions et d’offres. On était satisfaits de cette entente-là, note-t-il, ajoutant que celle-ci était très près des demandes des employés.

Ce qui a achoppé dans la dernière semaine de négociations, ça a été principalement basé sur l'aspect financier. Les salariés ne sont pas d'accord avec l'offre de l'employeur, indique pour sa part Marco Allard, président de l'unité Prelco pour le syndicat Unifor.

M. Allard explique que la partie syndicale attend que l'employeur fasse appel aux services d'un conciliateur. Nous ne sommes jamais sortis de la table. Nos agendas restent ouverts et on attend l'employeur, mentionne-t-il.

La direction de Prelco a mentionné à Radio-Canada, dimanche, son intention de rencontrer le syndicat au cours des prochains jours.

Le contrat de travail des salariés visés est échu depuis le 28 février. Les négociations en vue du renouvellement de leur convention collective ont commencé le printemps dernier.

Production redistribuée

En raison de cette grève illimitée, aucune production n’est au programme cette semaine à l’usine de Rivière-du-Loup.

De notre côté, ce qu'on enclenche, c'est un plan de contingence pour redistribuer la production [dans] nos cinq autres usines, mentionne Dominic Lavoie.

Des employés de Prelco ont formé une ligne de piquetage devant l'usine de Rivière-du-Loup.

Une ligne de piquetage a été érigée devant l'usine louperivoise de Prelco, le 24 octobre.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

L’entreprise, qui œuvre dans le domaine de la conception et de la fabrication de solutions verrières, possède également des places d’affaires à Princeville (Québec), à Belleville (Ontario), à Edmunston (Nouveau-Brunswick) ainsi qu’à Rouses Point, dans l’État de New-York, aux États-Unis.

Avec les informations de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !