•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La propriétaire de la ferme l’Éden Rouge récompensée pour son parcours innovateur

La propriétaire de l'Éden Rouge Anny Roy et sa fille Angèle-Ann posent devant une clôture.

La propriétaire de l'Éden Rouge, Anny Roy, en compagnie de sa fille Angèle-Ann.

Photo : Mathieu Dupuis

Radio-Canada

Les agricultrices du Québec ont dévoilé vendredi les lauréates des prix coup de cœur du public, visant à souligner le travail de femmes œuvrant dans le secteur agricole et s'étant démarquées par leur parcours innovateur dans la dernière année.

Anny Roy, de la ferme l'Éden Rouge, à Saint-Bruno-de-Guigues, s'est vu décerner la deuxième position, accompagnée d’une bourse de mille dollars.

Pour Mme Roy, ce prix représente une belle fierté, mais constitue aussi une marque de reconnaissance de la part de la population de l'Abitibi-Témiscamingue, qui a voté en grand nombre pour récompenser son travail.

J’ai senti toute la région derrière moi parce que ça fonctionnait avec les votes du public. C’est une belle tape dans le dos pour tout le travail qu’on a fait et ça nous donne de l’énergie pour continuer. C’est aussi une très belle visibilité pour l’entreprise et une belle visibilité pour la région. Ça nous met de l’avant au niveau provincial, affirme-t-elle.

Selon Anny Roy, le prix vient récompenser l’ensemble des projets mis en place au cours des dernières années au sein de l’entreprise ainsi que ceux en voie de se concrétiser.

Je pense que c’est vraiment l’ensemble de l'œuvre. Depuis 2014, avec ma fille qui est arrivée dans l’entreprise, on a développé tout le volet agrotouristique et la transformation. On a encore des projets cette année. On agrandit une serre de laitue, on est en train de rénover le bâtiment principal pour faire une boutique à l’année plutôt que d’avoir un kiosque saisonnier sur le bord du chemin, indique la femme d’affaires.

Avec une équipe composée à 80 % de main-d'œuvre féminine, Mme Roy soutient que cette marque de reconnaissance peut servir d’inspiration pour des femmes qui songent à se lancer en agriculture.

C’est un exemple pour les jeunes femmes et les moins jeunes aussi, qui peuvent parfois hésiter à se lancer seules en agriculture. C’est possible de le faire avec un conjoint, mais c’est aussi possible de le faire seule. C’est sûr qu’il faut s’attendre à relever des défis et il faut aimer relever des défis, mais chaque femme finaliste représente un exemple pour dire que c’est possible d’y arriver, soutient-elle.

Anny Roy ajoute que de réaliser tous ces projets en conciliant le travail et la famille représente une source additionnelle de fierté.

Il y a un défi supplémentaire en agriculture, de relever tous ces grands défis-là, de gestion administrative, de gestion de production et de réalisation de nouveaux projets, mais au travers de ça, à plus de 50% de notre temps, avoir les enfants avec nous. Autant les jeunes que les adolescents. Gérer tout ça en gérant aussi les enfants au milieu du travail, c’est tout un exploit, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !