•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une course à trois pour remplacer Louisette Langlois à Chandler

Des voitures qui traversent une municipalité

Les électeurs de Chandler auront le choix entre trois candidats pour remplacer la mairesse sortante Louisette Langlois

Photo : Radio-Canada

Roxanne Langlois

À Chandler, la mairesse sortante Louisette Langlois tire sa révérence après 16 ans en politique, dont 12 à la tête de la ville d’environ 7350 habitants. Trois candidats se font la lutte pour lui succéder et ils comptent tous de l'expérience en politique municipale.

Gilles Daraîche, engagé en politique municipale depuis 12 ans, a été conseiller à la Ville de Chandler de 2013 à 2017. L’homme de 59 ans a également été le dernier maire de Saint-François-de-Pabos, municipalité annexée à Chandler en 2001. Il estime qu’un changement majeur est nécessaire au sein de l'administration municipale.

M. Daraîche croit que son leadership, s'il est élu maire, tranchera avec celui des dernières années. Sa priorité est d’améliorer l’image de Chandler alors que les conflits internes se sont multipliés autour de la table du conseil municipal au cours des dernières années.

« Je ne veux pas de clans dans le conseil. […] Mon équipe, c’est l’équipe qui va être élue le 7 novembre au soir. »

— Une citation de  Gilles Daraîche, candidat à la mairie de Chandler

Selon lui, la division a assez duré. Je pense qu'on doit se battre ensemble et non divisés. Moi, je suis un rassembleur, et [être] divisée, c'est la pire chose qui peut arriver à une Ville, mentionne celui qui travaille comme éducateur spécialisé.

Gilles Daraîche, en entrevue avec Radio-Canada

Gilles Daraîche a été candidat à la mairie en 2017. Il avait été défait par Louisette Langlois par environ 399 voix.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Morin

Pour l’aspirant maire, ce climat de tension a fait sans contredit du tort à Chandler. On ne parle pas que du dernier mandat seulement, mais des autres mandats aussi, déplore-t-il.

M. Daraîche compte également, s’il est élu, s’attaquer à la pénurie de logements en rendant Chandler accueillante pour les investisseurs. À son avis, le développement de la rue Commerciale doit aussi être mis de l'avant.

Denis Pelchat veut une saine gestion des finances

Denis Pelchat, conseiller municipal du district ouest du quartier Chandler depuis 2011, tente lui aussi de remporter la mairie. Le technicien en travail social, qui intervient auprès des jeunes, estime aussi qu’un changement majeur sera nécessaire au sein de l’administration municipale.

L’homme de 47 ans souhaite amener une réflexion à la table du conseil en lien avec les décisions qui concernent l'avenir de la Ville.

Denis Pelchat, photographié à l'extérieur, sur le bord de la mer.

Le candidat à la mairie de Chandler Denis Pelchat.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Morin

On peut faire des gestes d'éclat qui paraissent bien, mais qui sont en fait des dépenses et non des investissements pour le futur. Moi, je considère [que pour] être au conseil municipal, il faut avoir une vision sur le long terme de notre [ville], ne pas léguer et repousser les problèmes, plaide-t-il.

La saine gestion des fonds municipaux fait partie de ses priorités. Le candidat note que des dépenses effectuées au cours des dernières années ont eu un impact sur le niveau d’endettement de la Ville ainsi que sur la taxation, puisqu’elles n’étaient pas assorties de subventions. Pour lui, il importe de faire des choix judicieux.

« Avant tout chose, on va devoir avoir un portrait fidèle de ce que sont les finances de la [Ville]. »

— Une citation de  Denis Pelchat, candidat à la mairie de Chandler

M. Pelchat souhaite que l’administration municipale regarde vers l'avant. Le dernier quatre ans, il est passé, on passe à autre chose, lance l'homme originaire de Hull qui réside en Gaspésie depuis sa tendre enfance.

Le conseiller sortant souhaite notamment renforcer la politique d’achat local de la Ville et s’assurer que les entrepreneurs aient des chances équitables de décrocher des contrats municipaux. S'il décroche la mairie, Denis Pelchat compte consacrer au moins une journée par semaine à des rencontres avec les citoyens.

Marie Claire Blais veut aussi du changement

La troisième candidate souhaitant succéder à Louisette Langlois est Marie Claire Blais, une ex-conseillère qui a représenté le quartier Pabos-Mills de 2013 à 2017.

Sur les ondes de Bon pied bonne heure le 18 octobre, la dame de 71 ans s’est engagée, si elle est élue le 7 novembre, à travailler dans le respect avec les futurs conseillers.

« On ne veut plus de copier-coller. Ça prend du changement! »

— Une citation de  Marie Claire Blais, candidate à la mairie

Plusieurs dossiers sont dans la mire de la politicienne, qui souhaite travailler en faveur du développement économique en attirant de nouvelles entreprises et de nouveaux arrivants. La construction de nouveaux logements ainsi que la gestion efficace et transparente des dépenses pour limiter le taux de taxation des citoyens sont aussi parmi ses priorités.

Marie Claire Blais, photographiée avec un veston rouge

La candidate à la mairie de Chandler Marie Claire Blais

Photo : Gracieuseté de Marie Claire Blais

Il faut être à l’écoute de nos citoyens, travailler en étroite collaboration avec le milieu des affaires et tous les organismes voués au développement de notre ville, plaide celle qui est engagée comme bénévole dans le transport de patients.

Pour Mme Blais, il est aussi impératif de développer l’offre de loisirs destinée aux jeunes et d'économiser l'eau potable.

Selon le reportage de Marguerite Morin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !