•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Ontariens traversent la rivière pour aller chez l’optométriste

Gros plan sur un oeil.

Les optométristes de l'Ontario sont en conflit avec le gouvernement.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

Les optométristes de Gatineau reçoivent beaucoup plus d’appels de patients d’Ottawa à la recherche de rendez-vous qu’à l’habitude, en raison d’un différend entre le gouvernement ontarien et les optométristes qui perdurent.

Nous ne voyons pas beaucoup de patients de l'Ontario habituellement, indique Marie-Josée Deschamps, optométriste à Gatineau.

Les patients d’Ottawa ont pu se voir offrir des rendez-vous à la clinique où elle travaille, mais cela entraîne une surcharge de travail, étant donné que son emploi du temps est déjà très occupé en ce moment.

Attendre n'est pas une option, disent les patients

Julie Tam, une résidente d’Orléans, a décidé de se rendre à Gatineau pour que sa fille de 11 ans puisse passer un examen de la vue.

Elle a pourtant attendu plusieurs semaines avant de le faire, puisqu’elle attendait que le conflit entre la province et les optométristes se règle. Au final, c’est la santé de ma fille qui passe en premier, dit la mère, qui a même tenté de payer pour les coûts de l’examen de la vue de sa fille dans une clinique d’Orléans, mais sans succès.

Une mère et sa fille

Julie Tam (à droite) et sa fille Naomi de 11 ans.

Photo : Radio-Canada

Rappelons que la loi ontarienne empêche les parents de payer les examens de la vue de leurs enfants, étant donné que ceux-ci sont couverts par le régime d’assurance-maladie de l’Ontario.

La fille de Julie Tam est diabétique et doit passer un examen de la vue chaque année. Elle a récemment commencé à avoir des maux de tête à l’école et à avoir de la difficulté à lire sur le tableau.

« Si nous n'avions pas le Québec aussi proche, je serais vraiment contrarié. »

— Une citation de  Julie Tam, résidente d'Orléans

Un conflit qui dure

En septembre, 98 % des optométristes en Ontario ont commencé à refuser des services à environ 2,9 millions de patients couverts par le régime d’assurance-maladie de l’Ontario (OHIP). Le régime rembourse les soins pour les enfants de moins de 19 ans, ainsi que pour les personnes de 65 ans et plus et ceux atteints de certaines maladies oculaires.

Le différend porte sur le montant qui est remboursé aux optométristes pour ces soins. En ce moment, la province rembourse 44,65 $ en moyenne par examen de la vue, ce qui en fait le plus bas taux au Canada. À titre d’exemple, le gouvernement de l’Alberta paye 56,32 $ pour les examens de la vue offerts aux enfants.

Selon les optométristes de l’Ontario, ces remboursements ont seulement augmenté de 5 $ en 30 ans et couvrent à peine la moitié des coûts réels.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !