•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Irlande du Nord : les discussions post-Brexit se poursuivront la semaine prochaine

 Une guérite dans un port de l'Irlande du Nord.

Le port de Larne dans le comté d'Antrim, en Irlande du Nord, nouvelle frontière commerciale entre l'Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni.

Photo : afp via getty images / PAUL FAITH

Agence France-Presse

Les pourparlers entre le Royaume-Uni et l'Union européenne pour réduire les tensions post-Brexit dans la province britannique d'Irlande du Nord se poursuivront la semaine prochaine à Londres.

Même si les discussions de cette semaine ont été constructives, la réalité est que nous sommes toujours très éloignés sur les grandes questions concernant le protocole nord-irlandais, a affirmé dans un communiqué un porte-parole du gouvernement britannique.

C'est pourquoi les pourparlers concernant ce texte – très décrié par Londres, qui l'accuse de générer un retour des tensions dans sa province encore marquée par trois décennies de conflits – se poursuivront la semaine prochaine dans la capitale britannique.

Une équipe de négociation de la Commission se rendra mardi à Londres pour plusieurs jours de discussions intensives, précise le communiqué.

Au programme : mesures sanitaires, ainsi que procédures et contrôles douaniers.

Le secrétaire d'État britannique chargé du Brexit, David Frost, et le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, se rencontreront en personne à Westminster pour des entretiens, à la fin de la semaine, est-il précisé, afin d'évaluer les progrès réalisés.

Destiné à la fois à protéger le marché européen et à empêcher le rétablissement d'une frontière physique sur l'île d'Irlande qui risquerait de fragiliser la paix, le protocole nord-irlandais négocié dans le cadre du Brexit maintient de fait l'Irlande du Nord dans l'union douanière et le marché unique européens.

Mais il est dénoncé par Londres et les unionistes nord-irlandais, attachés au maintien de l'Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni.

Ils l'accusent de perturber les échanges entre la province et la Grande-Bretagne, séparées par la mer, et souhaite le renégocier, ce que Bruxelles refuse.

À cause du protocole, les stocks de craquelins de Noël ne peuvent pas atteindre l'Irlande du Nord, a accusé le gouvernement dans son communiqué, appelant à trouver des solutions de bons sens pour réduire ces perturbations.

Le gouvernement britannique a cependant averti qu'il était toujours déterminé à obtenir un arbitrage international pour faire respecter les lois du marché unique en Irlande du Nord, au lieu de la Cour européenne de justice (CJUE).

Cette question de gouvernance a fait l'objet de nombreuses spéculations cette semaine, mais notre position reste inchangée, a affirmé le porte-parole, le rôle de la CJUE dans la résolution des différends entre le Royaume-Uni et l'UE doit prendre fin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !